Accueil > Recherche > Projets > Axe B - Penser en langues et traduire > Genèse et transferts de savoirs linguistiques

Dernière modification : 28 novembre 2018

Genèse et transferts de savoirs linguistiques

Irène FENOGLIO – ITEM
Depuis 2014

 Étapes

L’étape 1 (2014-2015) s’était attachée à répertorier et analyser les traductions du Cours de linguistique générale de Ferdinand de Saussure (1916) et à évaluer l’impact des translations des concepts sur lesquels s’est construit la linguistique générale et moderne, dans chacune des aires culturelles correspondantes.

 

L’étape 2 (2015-2016) a été consacrée au pointage de notions conceptuelles d’Émile Benveniste internationalement connues mais faisant problème de traduction comme, par exemple :« langage »,« langue »,« discours »,« parole »,« énonciation ».

La mission à Moscou a permis l’examen des matériaux manuscrits du fonds d’archives Karcevski (1884-1955). Karcevski appliqua au domaine slave la vision élaborée par Saussure et, à Moscou en 1915, à Prague dans les années 20, a transmis les idées de Saussure à Troubetzkoy et à Jakobson, entre autres.

 

L’étape 3 (2016-2017), sans quitter Benveniste, aborde un corpus central pour notre discipline et pourtant méconnu, celui des fonds d’archives Jakobson (hébergées au MIT, Cambridge, Mass.). En effet, vu l’influence de Jakobson sur les sciences humaines en général et en particulier pour la constitution du structuralisme, il est apparu nécessaire d’aller chercher dans les manuscrits et dans la correspondance du linguiste la façon dont il pouvait travailler, en plusieurs langues, ses concepts. Cette tâche entreprise en 2017, avec une première mission aux Archives du MIT, permettra de commencer à avoir, avec une présentation d’ensemble du matériau manuscrit, une image claire et scientifiquement avertie du fonds et de poser ainsi les bases pour son exploitation génétique.

 

L’étape 4 (2017-2018) prévoit une seconde mission au MIT destinée à mettre à profit les acquis de la première à travers la finalisation d’une monographie portant sur la présentation de l’ensemble du fonds, sa mise en perspective génétique et la publication d’inédits.

Outre l’accomplissement du travail sur les archives Jakobson, il s’agit dans cette ultime année de constituer un regard d’ensemble sur les transferts entre langues, disciplines, institutions linguistiques et univers contextuels divers ; un regard intra-disciplinaire sur les ruptures et la continuité entre trois composantes du savoir linguistique (philologie, linguistique comparée, linguistique générale) à travers l’analyse du second ouvrage de Ferdinand de Saussure, De l’emploi du génitif absolu en sanscrit (1881 – fonds Saussure de Genève), dans lequel se croisent justement ces trois composants, qui se dévoilent et se présentent à l’analyse grâce à l’approche génétique.

octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019

haut de page