Accueil > Recherche > Projets > Axe B - Penser en langues et traduire > Genèse et transferts de savoirs linguistiques

Dernière modification : 28 novembre 2018

Genèse et transferts de savoirs linguistiques

Irène FENOGLIO – ITEM
Depuis 2014

 Génétique textuelle : terreau du projet

Le terreau grâce auquel est né le projet est le travail continu de l’équipe« Linguistique » de l’ITEM. L’équipe se consacre à l’étude des archives de linguistes et a pour objectif la compréhension de la genèse des concepts et des théories linguistiques, par l’observation et l’analyse des manuscrits d’auteurs dans le domaine des sciences du langage. Tout ce long travail permet, d’une part, de mettre au jour des inédits, de faire apparaître des amplitudes théoriques non discernables sur la seule œuvre publiée et, d’autre part, il contribue à la compréhension du processus d’écriture en sciences humaines.

C’est la première fois que la génétique textuelle est appliquée aux archives de linguistes : certes nombre de linguistes se sont intéressés aux manuscrits de Saussure par exemple, mais la motivation n’était au départ qu’éditoriale : Saussure ayant très peu publié, il fallait exhumer ses écrits.

Fondée au départ sur l’exploitation du fonds Émile Benveniste de la BnF, l’équipe s’est largement développée en s’intéressant à d’autres fonds (Saussure, Meillet, Tesnière, Karcevski) et en se positionnant sur plusieurs axes de recherches. Les deux axes principaux sont :

  • l’examen de la genèse énonciative sur manuscrit (sur tout manuscrit)
  • l’analyse génétique des manuscrits de linguistes

 

Qu’est-ce que l’analyse génétique d’un texte ? C’est comprendre le processus d’écriture qui permet d’arriver à telle formulation finale, en général celle qui arrive à publication. Autrement dit : examiner les différentes versions d’un texte et examiner sur chacune des versions les différents états élaboratifs. Cela permet de comprendre par quel cheminement verbal et conceptuel une théorie peut arriver à être mise au jour, c’est-à-dire mise en discours : seul moment à partir duquel elle peut circuler. Cela permet de voir comment se précise la dénomination des concepts : par exemple, hésiter entre parole et discours dans les notes et brouillons de Benveniste n’est pas du tout anodin alors même qu’il est en train d’élaborer théoriquement la notion de« discours ».

octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019

haut de page