Accueil > Manifestations > Colloques, journées d’étude > Robert Walser Grosse kleine Welt / Grand petit monde

Dernière modification : 15 novembre 2018

Robert Walser
Grosse kleine Welt / Grand petit monde

Rencontres

  Sommaire  

 Exposition

Du 13 octobre 2018 au 6 janvier 2019

Beaux-Arts de Paris
Palais des Beaux-Arts

 

Exposition conçue par Marie José Burki et Richard Venlet.
En partenariat avec le Robert Walser-Zentrum et la Bibliothèque Nationale Suisse, Berne
Dans le cadre du Programme du 3e cycle / arp

 

Désormais conservés par la Bibliothèque nationale suisse, aujourd’hui exposés à Paris, les microgrammes de Robert Walser (1878–1956) n’étaient pas destinés au public. Leur écriture est si singulière qu’elle a tout d’abord été considérée comme une graphie inventée, secrète, indéchiffrable. Les 526 microgrammes qui nous sont restés ont été rédigés sur des supports variés allant du calendrier découpé au télégramme, de la carte de visite au relevé d’honoraire. Ils contiennent notamment Le Brigand (1925) et Félix (1925), mais aussi de petites proses, des poèmes, des scènes dramatiques, certains textes ayant été publiés par l’auteur, d’autres demeurant inédits de son vivant. Le terme même de « microgramme » a été forgé pour ces objets singuliers qui ont pu être déchiffrés après la mort de l’auteur en dépit de la miniaturisation des textes et des abréviations qu’elles contiennent.

Quelle était leur finalité ? Dans une lettre de 1927, Robert Walser évoque comment il en est venu dix ans plus tôt à renouveler sa méthode de travail en mettant à profit l’usage du crayon. Capable auparavant d’écrire à la plume pratiquement sans corrections un manuscrit complet de roman comme celui des Enfants Tanner, il avait fini par rencontrer des difficultés majeures pour écrire à l’encre, connaissant un « effondrement de [sa] main, une sorte de crampe » face à son outil de travail. Il avait alors dissocié deux aspects de l’écriture : lors d’une première phase, il commençait par écrire au crayon, avec souplesse, retrouvant le plaisir du jeu, puis il se soumettait à la discipline de la plume pour mettre son travail au propre. Il utilisera ce système jusqu’en 1933, date de son transfert dans la clinique psychiatrique d’Herisau où il cessera d’écrire.

Ce que Walser n’évoque pas dans sa lettre, c’est la miniaturisation extrême de son écriture au crayon qui vient se loger dans les interstices et les marges de papiers récupérés, combinant de manière spectaculaire réduction drastique et prolifération du mot, humilité et irrévérence dans un jeu visuel saisissant qui fascine lecteurs, écrivains, artistes.

 


  • Tarifs accès Palais des Beaux-Arts :
    - Tarif plein : 7.5 €
    - Gratuit pour les moins de 18 ans

    Plus d’informations :
    - Tél : 01 47 03 50 00
    - Web : https://www.beauxartsparis.fr/fr/

    Du 13 ocotbre 2018 au 6 janvier 2019
    Du mardi au dimache – De 13h à 19h

    Beaux-Arts de Paris
    Palais des Beaux-Arts
    13 quai Malaquais, 75006


novembre 2018 :

octobre 2018 | décembre 2018

haut de page