Accueil > Recherche > Projets > Axe D - Histoire des sciences > Molécularisation de la biologie (1960-1980) Transferts disciplinaires et (...)

Dernière modification : 9 mars 2018

Molécularisation de la biologie (1960-1980)
Transferts disciplinaires et géopolitiques

Michel MORANGE – République des Savoirs
Depuis 2015

  Sommaire  

 Description

Notre projet vise à étudier comment la nouvelle vision du monde vivant apportée par la biologie moléculaire a diffusé à partir des quelques laboratoires où elle avait été élaborée (Institut Pasteur, Université de Cambridge). Comment la biologie moléculaire a envahi l’ensemble des disciplines biologiques, et au-delà suscité un large intérêt.

 

Manifestations scientifiques

  • « 50 ans après les Prix Nobel : Lwoff, Monod et Jacob »
  • Ce colloque international, organisé conjointement par le labex et l’Institut Pasteur ; s’est tenu les 28 et 29 septembre 2015 à l’Institut Pasteur. Le Prix Nobel avait été attribué à ces trois scientifiques pour leur modèle dit « de l’opéron », premier modèle à décrire les mécanismes moléculaires par lesquels l’activité des gènes est régulée. L’élaboration de ce modèle est considérée comme une étape critique dans l’expansion de la biologie moléculaire car elle apporta aux biologistes les outils conceptuels leur permettant d’expliquer le développement embryonnaire et les caractéristiques des organismes supérieurs. Ces deux journées ont permis de décrire les racines des travaux réalisés à l’Institut Pasteur, le contexte dans lequel ils s’inscrivaient, et l’impact qu’ils ont eu sur la communauté des biologistes.

 

  • « Yves Bouligand » – en collaboration avec le CAPHÉS – (> voir le projet)
  • S’appuyant sur les ressources archivistiques du CAPHÉS, la deuxième étape consistait à analyser les relations parfois difficiles entre la jeune biologie moléculaire et les autres branches de la biologie, en particulier la biologie théorique très active dans ces mêmes années, en se focalisant sur l’œuvre de l’un de ses représentants les plus brillants, Yves Bouligand. L’étude du fonds archivistique laissé au CAPHÉS, et la journée qui s’est tenue le 26 novembre 2015 à l’ENS ont permis à la fois de mieux connaître l’oeuvre et la personnalité d’Yves Bouligand, mais aussi de mieux comprendre les racines de son opposition à la biologie moléculaire. Le succès remporté par cette journée a montré que le temps était venu d’analyser la nature des obstacles qui s’étaient opposés au transfert de connaissances entre ces différentes disciplines.

 

Publications

L. Loison et M. Morange (dir.). L’invention de la régulation génétique : les Nobel 1965 (Jacob, Lwoff, Monod) et le modèle de l’opéron dans l’histoire de la biologie. Éditions Rue d’Ulm, 2017 (> accéder à la fiche)

Alliage, été 2017, n°78. Dir. J.-M. Lévy-Leblond. Association ANAIS, Université Nice Sophia Antipolis, 2017 – comprenant un dossier Hommages à Yves Bouligand – (> accéder à la fiche)

Catalogue de l’exposition « Formes et dessins dans l’œuvre scientifique d’Yves Bouligand : cristaux liquides et biologie » (ENS, hivers 2015). Hermman, à paraître

“Historiography of Molecular Biology”, in Historiography of Biology. Dir. M. Dietrich and O. Harman. Springer, à paraître

Les résultats des travaux que nous avons effectués dans le cadre du projet sur les relations entre la biologie moléculaire et la biologie théorique d’une part, la biologie moléculaire et la biologie du développement d’autre part seront inclus dans l’édition révisée et augmentée de A History of Molecular Biology (M. Morange, Harvard University Press, 1998) – à paraître sous la forme d’un nouvel ouvrage (titre à déterminer).

septembre 2019 :

Rien pour ce mois

août 2019 | octobre 2019

haut de page