Accueil > Manifestations > Séminaires > Séminaires 2016-2017 > Multilinguisme, traduction, création 2016-2017

Dernière modification : 21 septembre 2017

Multilinguisme, traduction, création 2016-2017

ITEM

 

Delfina CABRERA (CONICET/ITEM, Argentine)
Étudier les manuscrits de Manuel Puig

Vendredi 4 novembre 2016
14h30-16h30

Site Pouchet (59/61 rue Pouchet 75017)
Salle 311

 

La littérature de l’écrivain argentin Manuel Puig (1932-1990) suscite depuis quelques années un grand intérêt critique. Néanmoins, si nous tenons compte de l’attention portée aux caractéristiques principales de son œuvre (la déstabilisation des genres narratifs, la tension entre la culture des élites et la culture populaire, l’absence du narrateur omniscient, les questions de gender), son multilinguisme et ses pratiques de traduction n’ont presque pas été analysées en détail. Dans ce sens, l’étude des manuscrits de Puig est d’une grande importance, car ces documents brisent l’image canonisée de Puig en tant qu’écrivain latino-américain « monolingue » et ouvrent la voie à des nouvelles interprétations de son œuvre.

Pendant cette séance du séminaire, nous tenterons donc de montrer que l’écriture entre les langues fait partie du processus de création de Puig et que cette écriture traverse son œuvre depuis le début. Ainsi, nous commencerons par présenter une étude des manuscrits de ses premiers textes, Ball Cancelled (1958) et Summer Indoors (1959), deux scénarios composés en espagnol et en anglais pendant son séjour en Italie. Ensuite, nous nous consacrerons à l’analyse des documents de la période de l’exil de Puig (brouillions, projets inachevés, carnets), car c’est précisément à ce moment que le recours aux langues étrangères émerge avec plus de force dans son écriture. Finalement, nous observerons la particularité de son processus créatif dans Maldición eterna a quien lea estas páginas [Malédiction éternelle à qui lira ces pages] et Sangre de amor correspondido [Sang de l’amour partagé)], deux romans que Puig auto-traduit en 1980 et 1982 respectivement. Ce sera donc à partir des traces d’écriture que nous interpréterons les textes multilingues de Puig dans toute leur potentialité.

 

Delfina Cabrera est sociologue, docteur en lettres (Université de Perpignan Via Domitia / Université de Bergame) et chercheur au Département d’Études de Critique Génétique et d’Archives d’Écrivains (CriGAE) de l’Université de La Plata, Argentine. Actuellement, ses recherches portent sur les rapports entre la traduction, le multilinguisme et la création littéraire dans la littérature latino-américaine contemporaine, principalement chez l’écrivain Manuel Puig. Elle est l’auteur de Las lenguas vivas. Zonas de exilio y traducción en Manuel Puig (Prometeo, 2016) ainsi que de nombreuses traductions littéraires vers l’espagnol.

 

octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019

haut de page