Accueil > Manifestations > Séminaires > Séminaires 2014-2015 > Multilinguisme, traduction, création 2014-2015

Dernière modification : 21 septembre 2017

Multilinguisme, traduction, création 2014-2015

ITEM

Le 24 octobre 2014 (10h30-12h30)

« Traduire l’hétérolinguisme, du comparatisme différentiel à l’indisciplinarité »

— Myriam SUCHET, Université de la Sorbonne Nouvelle - Paris III

Myriam Suchet est maître de conférence en littératures francophones et françaises à la Sorbonne Nouvelle – Paris 3, où elle dirige le Centre d’études québécoises (UMR Thalim). Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, agrégée de lettres modernes, elle a mené une thèse de littérature comparée et de traductologie entre les Universités Lille 3 et Concordia (Montréal). Ce travail a reçu le prix de la meilleure thèse en cotutelle France-Québec et la Médaille d’or du Gouverneur général du Canada.

Myriam Suchet vit de manière transatlantique et hétérolingue, à la recherche d’imaginaires alternatifs aux référentiels de la pensée dominante. Son dernier ouvrage, L’Imaginaire hétérolingue. Ce que nous apprennent les textes à la croisée des langues, est paru en juin 2014 aux éditions Classiques Garnier (Paris). Une étape antérieure avait paru aux Archives contemporaines en 2009 : Outils pour une traduction postcoloniale. Littératures hétérolingues.

Traduire l’hétérolinguisme, du comparatisme différentiel à l’indisciplinarité

Mon intervention prendra moins la forme d’une démonstration que d’un cheminement : je retracerai le parcours qui m’a menée de la poétique « hétérolingue » (néologisme de Rainier Grutman) à la traduction envisagée comme manière de parler en tant qu’autre, tout en ouvrant quelques pistes québécoises plus récentes dans mes travaux. De Juan Goytisolo à Régine Robin, de Gabriel Okara à Patrice Desbiens et Sarah Berthiaume, Yoko Tawada ou Abdelwahab Meddab, nous verrons se dessiner le continuum par lequel un texte peut mettre en scène une langue comme « autre », en l’affectant d’un coefficient d’étrangeté plus ou moins grand. En filigrane, nous verrons se profiler une démarche d’analyse qui prend son impulsion dans un comparatisme différentiel pour s’aventurer en terrain indisciplinaire… Car c’est bien d’indiscipline qu’il s’agit, lorsque l’hétérolinguisme invite à imaginer de nouveaux paradigmes pour les substituer aux référentiels dominant nos conceptions des langues, des identités et des États-Nations.

Lieu : ITEM : 59/61 rue POUCHET 75017 Paris, 3ème étage. Salle 311

 

avril 2021 :

Rien pour ce mois

mars 2021 | mai 2021

haut de page