Accueil > Manifestations > Séminaires > Séminaires 2015-2016 > Manuscrits francophones du Sud 2015-2016

Dernière modification : 9 janvier 2017

Manuscrits francophones du Sud 2015-2016

ITEM

 

8 avril - 14h-16h

L’outil biographique peut-il être un outil génétique ?
Une réponse à partir de l’entrelacement entre vie et œuvre chez Pierre Mertens

Jean-Pierre Orban (romancier, chercheur associé à l’ITEM)

 

Après un long temps de suspicion à son encontre, la biographie littéraire semble reprendre des couleurs. Ayant fait leur miel du modèle anglo-saxon sans s’y soumettre, de nouvelles tentatives biographiques se multiplient à mi-chemin entre enquête et essai. On l’a vu récemment avec le Roland Barthes de Thiphaine Samoyault (Le Seuil, 2015) ou le Simon Leys de Philippe Paquet (Gallimard, 2016). Peut-on alors se (re)poser la question de la pertinence de l’outil biographique dans la recherche génétique ? Que peuvent signifier les termes « outil biographique » ? Comment s’étagent les éléments biographiques, du plus anecdotique au plus profond, du plus précis au plus ample, et, quels sont les « étages » pertinents pour celle ou celui qui explore la genèse non seulement d’un texte mais d’une œuvre entière ? Que nous dit le mouvement d’une vie, dans ses accomplissements et ses tensions, sur celui d’une œuvre dans ses épiphanies, ses virages, ses entrechocs, parfois ses pannes et ses arrêts. Quelles traces retrouver de l’une dans l’autre ?

De la biographie comme outil de critique phénoménologique… L’important étant, non d’établir des faits ou de fixer des correspondances, mais de chercher à comprendre comment la réalité, elle-même souvent et parce que floue, imprègne une œuvre qui tente de la dire. Et parfois vice-versa : comment l’œuvre œuvre sur la vie, l’évide autant qu’elle la sculpte.

Nous fondant sur une recherche de plus de cinq ans sur l’écrivain belge francophone Pierre Mertens pour une biographie littéraire à paraître prochainement, nous tenterons de voir combien chez lui s’entrelacent œuvre et vie. Pierre Mertens a été professeur de droit et observateur international sur différents terrains historiques, du Chili au Moyen Orient. Il est un des deux créateurs du concept de « belgitude ». Journaliste, chroniqueur, critique littéraire, pourfendeur d’hommes politiques, thuriféraire de la femme, académicien et nobélisable, il a produit une œuvre multiple qui va du roman (ainsi Les Éblouissements, Le Seuil, Prix Médicis 1987) au livret d’opéra en passant par la nouvelle, le théâtre, l’essai et le scénario de fiction. Une œuvre qui reflète sa vie, mais parfois la prépare et l’annonce. Une fiction qui recèle, au plus profond d’elle-même, sa réalité. Mais pour le démontrer, ne faut-il pas connaître autant l’une que l’autre ? En indiquant, textes et documents à l’appui, la genèse de l’une et de l’autre. Sans toujours savoir ce qui précède et produit l’autre…

 

Jean-Pierre Orban est chercheur associé à l’ITEM, Institut des textes et manuscrits modernes (CNRS-ENS), équipe « Manuscrits francophones du Sud ». Il est romancier (Vera, Mercure de France, Prix du livre européen 2015), auteur de textes de théâtre, de nouvelles, d’écrits poétiques, et de textes pour la jeunesse. Il a également dirigé plusieurs collections littéraires, actuellement « Pulsations » chez Vents d’ailleurs.

 

haut de page