Accueil > Recherche > Projets > Axe C - Esthétiques de la translation > Le patrimoine à l’épreuve de l’histoire transnationale

Dernière modification : 2 mai 2018

Le patrimoine à l’épreuve de l’histoire transnationale

Michela PASSINI – IHMC
Depuis 2013

  Sommaire  

 Avancées

Après une série d’ateliers (2013-2014 et 2014-2015), le groupe prépare depuis 2016 un ouvrage collectif sur les outils, les méthodes, les terrains d’une histoire transnationale du patrimoine. La perspective n’étant pas d’éditer un recueil d’articles, le groupe de recherche a défini collectivement une série de questions prioritaires (trajectoires d’objets, médiateurs, genèse transnationale de régimes patrimoniaux spécifiques…), qui constituent les axes fondamentaux du livre. Au sein de chaque axe, les chapitres sont écrits à quatre ou six mains et leur contenu est débattu collectivement lors des réunions du groupe.

Le volume aura une forte orientation méthodologique. Au-delà des études de cas qu’il présentera, il s’agit de questionner les méthodes, les outils, les objets et les principaux chantiers, mais aussi les limites, d’une histoire transnationale des processus de patrimonialisation. Sa structure articule des textes de synthèse (en introduction des différentes parties) et des études de cas précis. La chronologie est nécessairement large et englobe ce qu’il est convenu d’appeler l’« âge patrimonial » (XVIIIe-XXIe siècles) ; aussi, le livre se propose d’aborder des objets et des types d’institutions différents (musées, bibliothèques et archives, mais aussi la construction des canons littéraire et théâtral, la musique et ses pratiques et lieux, les arts dits « populaires »…).

 

Membres du groupe

Rafiq Ahmad Pirzada (Amar Singh College, University of Cashmere), Arnaud Bertinet (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Manuel Charpy (CNRS-IRHIS), Christophe Corbier (CNRS-CRAL), Annamaria Ducci (ENS Pise), Charlotte Guichard (CNRS-IHMC), Anne Hertzog (Université de Cergy-Pontoise), Michela Passini (CNRS-IHMC), Frédéric Poulard, (Université de Lille I), Pascale Rabaul-Feuerhahn (CNRS- UMR 8547 Pays germaniques), Bénédicte Savoy (Technische Universität, Berlin ; Collège de France), Marie Tchernia-Blanchard (PSL), Julie Verlaine (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Marie-Bénédicte Vincent (ENS-IHMC).

octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019

haut de page