Accueil > Recherche > Projets > Axe C - Esthétiques de la translation > Atlas des techniques de construction dans le monde romain

Dernière modification : 27 octobre 2017

Atlas des techniques de construction dans le monde romain

Hélène DESSALES – AOrOc
Depuis 2013

  Sommaire  

 Bilan 2015

 

1- Consolidation du consortium pour l’édition électronique de l’atlas

Il associe les huit institutions suivantes, autour du Labex : AOrOc UMR 8546 / ENS-CNRS ; IRAA, USR 3155, CNRS ; Instituto de Arqueología de Merida, CSIC ; Università degli studi di Padova ; Università degli studi di Trento ; Università di Roma Tre ; Soprintendenza per il Colosseo, il Museo Nazionale Romano e l’area archaeologica di Roma ; Universidad de Sevilla.

 

2 – Protocole scientifique et base de données ACoR

- Réunions bimestrielles des partenaires à Rome pour la définition du protocole de saisie.

- Au cours de 2014-2015, douze modèles de fiches de saisie ont été établis, avec lexique associé et traduction trilingue, soit les 2/3 de l’ensemble prévu : préparation du terrain, fondation, mur, contrefort, pilier, colonne, porte, fenêtre, niche, ouverture de chantier, structure hydraulique, structure de chauffage. Six modèles de fiches, déjà établis, restent à valider et traduire en 2016 : arc, voûte, escalier/rampe, couverture, couvrement, traces de chantier.

- Outre l’arborescence globale de la base de données et le montage des douze fiches sous FileMaker, un système de recherche très performant a été mis en place par le pôle humanités numériques du Labex TransferS, permettant à des utilisateurs non initiés d’accéder facilement aux données. Le système a été installé sur un serveur de la TGIR HumaNum, permettant un usage collaboratif de la base de données entre les membres de l’équipe.

 

3 – Développement d’une étude de cas à Pompéi (site web)

La Villa de Diomède à Pompéi, objet d’une recherche pluridisciplinaire (AOrOc - Centre Jean Bérard - Inria), engagée en collaboration avec la Surintendance depuis 2012 sous la direction d’H. Dessales, constitue un laboratoire expérimental idéal afin d’étudier l’évolution des techniques de construction, entre le IIe siècle av. J.-C. et 79 ap. J.‑C. ) Leur caractérisation et leur cartographie systématiques constituent la première étape d’un atlas des techniques de construction à Pompéi. En mai 2015, lors d’une campagne de terrain, le système de bases de données / SIG a été testé avec succès dans la Villa de Diomède. Les différents types de murs de cette villa ont été systématiquement enregistrés dans la base de données ACoR et cartographiés sur un plan vectoriel, dans un système d’information géographique (30 groupes). Cette analyse croisée a permis de saisir l’évolution de cette grande villa (3500 m2), du IIe siècle av. J.-C. à 79 ap. J. C. Les résultats obtenus lors de la mission 2015 ont déjà été publiés [3], avant la préparation d’une monographie envisagée pour 2017. Ce programme a associé un stage de formation destiné à cinq étudiants de master et de doctorat, français et italiens (11/5-27/5/2014).

 

4 – Insertion au programme collectif ANR « RECAP » (site web)

Le projet d’atlas participe du programme collaboratif ANR RECAP [4] (Reconstruire après un séisme. Expériences antiques et innovations à Pompéi. Ce dernier est fondé sur une approche interdisciplinaire, qui sollicite archéologie de la construction, sociologie, informatique, ingénierie structurelle et géologie. Il a pour objectif de caractériser et de cartographier les techniques de construction successives aux tremblements de terre à Pompéi (au moins deux ayant ravagé la cité entre 63 et 79 ap. J.-C.) et propose ainsi un nouvel éclairage sur le développement d’une architecture du risque et de l’urgence à l’époque romaine. Des résultats prometteurs ont ainsi été déjà obtenus dans le cadre de l’étude de la Villa de Diomède, à travers la mise en évidence d’une importante phase de réfection post-sismique.

 

5 – Séminaire histoire de la construction

Engagée depuis 2015, une collaboration entre l’AOrOc, le Centre de Théorie et Analyse du Droit-UMR 7074 et le Lamop- UMR 8589 donne lieu d’un séminaire commun sur l’histoire de la construction, intégrant les périodes antique, médiévale et moderne. Des séances thématiques mensuelles sont dirigées par Philippe Bernardi (CNRS, Lamop-UMR 8589), Robert Carvais (CNRS, CTAD-UMR 7074) et Hélène Dessales (ENS, AOrOc-UMR 8546). Elles permettent d’aborder, sur une large chronologie, l’évolution et la diffusion des types de construction, d’un point de vue technique, social et économique. Différents types de sources sont pour cela sollicitées, de la culture écrite (archives, traités) à la culture matérielle (outils, matériaux, bâtiments), afin de rendre compte, dans une perspective comparative, de la transmission des savoirs et des pratiques. Chaque séance est également l’occasion de présenter une revue critique de publications récentes portant sur l’histoire de la construction.

 


3 - Hélène Dessales, Jean Ponce, Mathilde Carrive, Julien Cavero, Julien Dubouloz, Éloïse Letellier, Frédérique Marchand- Beaulieu, Florence Monier, Ambre Péron, Agnès Tricoche et Yves Ubelmann, « Pompéi. Villa de Diomède », Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome (En ligne), Les cités vésuviennes, mis en ligne le 02 février 2015, URL : http://cefr.revues.org/1293

4 - ANR 14-CE 31-005

 

 

décembre 2017 :

novembre 2017 | janvier 2018

haut de page