Accueil > Recherche > Projets > Axe A - Cultures et périphéries > Transformations d’un site cultuel dans l’Antiquité tardive

Dernière modification : 25 avril 2016

Transformations d’un site cultuel dans l’Antiquité tardive

John SCHEID – Collège de France
2014-2016

  Sommaire  

 Bilan

Inventaire de la documentation relative aux fouilles du secteur de la résidence (site de Djebel Oust, Tunisie) de 2000 à 2010

La documentation des fouilles effectuées pendant dix ans dans le secteur de la résidence sur le site de Djebel Oust était dispersée entre de nombreux acteurs, qui ont quitté à un moment donné l’équipe de fouilles. Au moment où la fouille est achevée, il convenait de réunir et d’exploiter ces données en vue de la rédaction de la publication.

Le travail de Mme Catharina Jaquet s’est fait en trois étapes. Dans un premier temps elle a commencé à dresser la liste des interventions sur le terrain – fouilles et relevés – et à faire l’inventaire précis des documents exploitables. À cet effet elle a localisé les acteurs et récupéré la plupart des documents. Ce travail a été compliqué et long, puisque tous les anciens membres de la fouille n’étaient pas disponibles immédiatement. En même temps Mme Jaquet a évalué la valeur
des documents, en signalant ceux qui n’étaient pas exploitables.

La deuxième enquête (60 p.) était plus précise. Elle portait sur les sondages et les études faites dans le corps central de la villa, telles qu’elles ont été présentées à l’équipe de la fouille en mars 2014, dont elle a dressé un compte rendu, et surtout telles qu’elles ont été constituées en compagnie de l’architecte Henri Broise. Outre l’inventaire, Mme Jaquet a pu récupérer et exploiter les relevés et les photographies réalisés.

Le troisième volet de l’enquête (120 p.) était le plus délicat à faire, puisque le fouilleur principal d’une zone nouvellement fouillée, le jardin, demeurait silencieux. Mme Jaquet a réussi à obtenir ses données de fouille, les photographies et les relevés, qui ont été préparés en prévision de la publication. Ce qui manque, ce sont les rapports du céramologue pour les deux dernières campagnes, dont les événements qui se sont déroulés en Tunisie ont empêché la mise au point définitive.

En d’autres termes, quelques lacunes actuelles exceptées, nous disposons de la plupart des documents réalisés pendant les fouilles, nous connaissons leur localisation précise et souvent les documents ont déjà été mis en oeuvre dans un rapport préliminaire. De cette manière le point le plus délicat des campagnes à Djebel Oust a été résolu. L’essentiel est maintenant récupéré et exploité. Jointe au plan général de la villa réalisé en AutoCad par M. Jeannot Metzler et Mme Catherine Gaeng du Musée national d’Histoire et d’Art de Luxembourg, cette documentation est désormais disponible pour tous.

 

décembre 2021 :

Rien pour ce mois

novembre 2021 | janvier 2022

haut de page