Accueil > Recherche > Projets > Axe A - Cultures et périphéries > Transformations d’un site cultuel dans l’Antiquité tardive

Dernière modification : 25 avril 2016

Transformations d’un site cultuel dans l’Antiquité tardive

John SCHEID – Collège de France
2014-2016

  Sommaire  

 Résumé

Le site de Jebel Oust, situé à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Tunis, dans la province romaine d’Afrique, a été fondé au début du Ier s. ap. J.C., sans doute par la colonie de vétérans romains d’Vthina (Oudna) pour exploiter une source thermale. La source surgissait sous un temple et culait vers des thermes situés sur le flanc d’une colline. Après une monumentalisation de ce temple et la construction de grands thermes au pied de la colline, l’interdiction du culte païen conduisit au début du Ve s. à la transformation du temple en église, à la construction autour des thermes d’une villa, avec toutes ses annexes, jusqu’à l’abandon du site au VIIe s. Il est passionnant d’observer d’une part l’implantation en Afrique de cet équipement religieux et thermal typique de l’Italie au début de notre ère, ce qui est une donnée rare, et ensuite sa transformation à l’époque vandale en domaine, utilisant les thermes comme bain privé, et en amenant une transformation de tous les environs en village.

La fouille de ce site a eu lieu entre 2000 et 2010. Alors qu’il ne manquait que quelques mois pour les campagnes finales de relevés et de contrôles, la révolution tunisienne a interdit tout travail sur le site. Or l’équipe ne peut pas attendre pour mettre en forme ce qu’elle a trouvé pendant ces dix années de fouilles. Nous avons donc décidé de travailler à Paris, pour mettre au net les plans et les descriptions précises d’unités stratigraphiques, avant de pouvoir retourner sur le site.

 

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

haut de page