Accueil > Recherche > Projets > Axe D - Histoire des sciences > Les Grammaires de l’égalité Analyse juridique comparée

Dernière modification : 23 mai 2016

Les Grammaires de l’égalité
Analyse juridique comparée

Stéphanie HENNETTE VAUCHEZ – CTAD
2014-2015

  Sommaire  

 Résumé

Le projet Grammaires de l’égalité part du constat qu’en France, le droit de l’égalité et de la lutte contre les discriminations souffre de deux maux au moins :

  1. un grand foisonnement conceptuel (égalité formelle, réelle, substantielle ; discrimination directe et indirecte, positive (et négative ?), à rebours ; affirmative action, action positive, mesures temporaires spéciales ; parité….) ;
  2. une forme de chauvinisme qui conduit nombre d’acteurs juridiques nationaux à repousser certains concepts (la discrimination positive ; la discrimination indirecte) ou méthodes (l’accommodement raisonnable) comme ‘étrangers’ (notamment, européens ou nord-américains), incompatibles avec ‘la culture / la tradition juridique française’.

 

Sur la base de ce constat, le projet Grammaires de l’égalité vise à organiser une série de trois workshops internationaux pour tenter de mettre à plat ces difficultés et progresser authentiquement vers un réel dialogue transnational, fondé non pas sur la comparaison statique (pied à pied) des formes et du contenu du droit de l’égalité et de la non-discrimination, mais sur une authentique démarche de droit comparé qui prend en compte à la fois l’histoire et le contexte intellectuel et politique dans lequel il est convoqué, une fixation des concepts utiles et de leur utilité, et la collection d’une série d’exemples concrets emblématiques de méthodes de raisonnement innovantes et utiles.

 

décembre 2017 :

novembre 2017 | janvier 2018

haut de page