Accueil > Manifestations > Séminaires > Séminaires 2017-2018 > Transferts culturels 2017-2018

Dernière modification : 2 octobre 2018

Transferts culturels 2017-2018

Pays germaniques

 

2 février 2018

Reinhart Koselleck : l’histoire des concepts entre France et Allemagne

 

Servanne Jollivet (Paris-Athènes) : Introduction à l’œuvre de Reinhart Koselleck. Réception, recherches et prolongements

Suite à la récente parution du volume Reinhart Koselleck de la Revue germanique Internationale, nous souhaitons ici faire le point sur l’état des publications, de la réception et des recherches en cours sur Koselleck. Si ses travaux dans le domaine de l’histoire conceptuelle sont plus connus en France, ainsi que son œuvre théorique sous l’effet de sa réception par certains historiens et philosophes, d’autres pans de son œuvre commencent également à bénéficier d’un intérêt croissant, parmi lesquels ses travaux dans le domaine de l’iconologie politique, sur les monuments aux morts, sur la fiction ou sur les rêves. En la replaçant dans le contexte des grands débats historiques de cette fin de siècle, nous essaierons d’identifier à grands traits quelques-uns des principaux legs de cette œuvre aux contours multiformes, d’en interroger les apports et limites, ainsi que ses éventuels prolongements.

 

Jeffrey Andrew Barash (Paris) : Qu’est-ce qu’un monument ? Réflexions sur l’iconographie politique chez Reinhart Koselleck

Les travaux de Reinhart Koselleck sur les monuments aux morts ont ouvert la voie à une toute nouvelle conception des pratiques de commémoration à l’époque moderne. Dans cette communication, nous souhaitons examiner l’originalité de sa démarche ainsi que les sources profondes de sa conception du « monument » et de ses métamorphoses historiques. Notre analyse s’appuiera à la fois sur des exemples iconographiques tirés des travaux de Koselleck et des travaux d’historiens de l’art qui ont inspiré sa théorie.

 

octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019

haut de page