Accueil > Manifestations > Séminaires > Séminaires 2017-2018 > Transferts culturels 2017-2018

Dernière modification : 2 octobre 2018

Transferts culturels 2017-2018

Pays germaniques

 

29 septembre 2017

Transferts culturels dans l’espace russe

 

Olessia Koudriavtseva-Velmans (Paris) : L’art ornemental comme mythe plastique et acteur de la politique de transferts – transmissions (Espace géoculturel Volga-Oural – nord-ouest de la Russie)

Coordonnées par le système fluvial de la Volga qui connecte les mers septentrionales du nord-ouest et les mers du sud, les régions de la Volga-Oural et du nord-ouest de la Russie sont un lieu de rencontre de l’Europe avec l’Asie. Ce vaste espace géoculturel au caractère d’une unité plurielle se distingue par une très grande richesse culturelle et créative.Des costumes, textiles, objets en métal et en bois peint et sculpté créés par les peuples de la région entre la seconde moitié du XIXe siècle et nos jours sont marqués par le long usage et révèlent une plasticité ornementale originale et complexe qui fait apparaître des représentations reflétant les techniques, les savoirs et les croyances divers implantés dans ces régions au cours des siècles. Cependant, cette plasticité qui inspire même les artistes contemporains se révèle sans correspondance visible avec les monothéismes adoptés dès l’époque médiévale.
Cet art nous démontre comment l’histoire des peuples qui l’ont créé et celle de l’espace géoculturel Volga-Oural – nord-ouest de la Russie se joignent à l’histoire d’autres civilisations et comment le passé rejoint le présent. L’archéologie nous révèle que depuis la Protohistoire, l’Antiquité et le Moyen Âge des courants venus d’ailleurs rencontrent les cultures locales. L’art ornemental témoigne toujours de ces échanges liés aux voies commerciales anciennes et il invite à voir à quel point les arts, les savoirs, les techniques et les croyances du passé sont présents dans les créations contemporaines.

 

Michel Espagne (Paris) : L’exploration allemande de la Sibérie et du Caucase. Naissance d’une anthropologie allemande et construction d’une identité russe

De 1733 à 1743 l’expédition du nord rassemblant des savants allemands souvent membre de l’Académie russe des sciences fondée par Leibniz s’engage dans une exploration systématique des peuples sibériens, de leurs langues, de leurs religions, de leur histoire et de leur mode de vie. Cette enquête débouche sur de nombreuses publications qui fondent science germano-russe de la Sibérie et de l’Asie. Elle se poursuivra dans de nouvelles expéditions associées aux noms de Müller, Gmelin, Beck, Georgi, Messerschmidt, Steller, Pallas. A la fin des années 1760 Catherine II engage une exploration de son voyage confiée une fois de plus à des savants allemands. Cette fois c’est une typologie des cultures du Caucase qui est à l’ordre du jour. Ces expéditions correspondent d’une part à un chapitre de l’histoire des sciences humaines allemandes et en même temps elles soulignent le moment asiatique ou eurasiatique dans la construction d’une identité nationale russe.

 

octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019

haut de page