Accueil > Manifestations > Séminaires > Séminaires 2017-2018 > Transferts culturels 2017-2018

Dernière modification : 2 octobre 2018

Transferts culturels 2017-2018

Pays germaniques

 

9 mars 2018

Martin Buber : lectures transnationales

 

François Prolongeau (Rouen) : La critique de la civilisation de Martin Buber – quelques échos de ce côté du Rhin

Au sortir du XIXe siècle, et surtout après la première Guerre Mondiale, le paradigme du progrès hérité du siècle des Lumières – ainsi que le matérialisme et le scientisme issus du courant rationaliste des Lumières – s’est vu remis en question aussi bien en France que dans le monde germanique. À partir de la philosophie spirituelle et dialogique d’inspiration juive de Martin Buber, née à cette époque entre l’Autriche et l’Allemagne, on tâchera, en mettant en avant le potentiel critique de ses principaux concepts à l’égard du monde moderne (relation je-cela, empire du ça, éclipse de Dieu...), de montrer comment une critique spirituelle de la civilisation s’est mise en place des deux côtés du Rhin au début du XXe siècle – sans que les auteurs aient nécessairement été en contact direct. On évoquera ce faisant la critique du rationalisme scientiste chez Charles Péguy, la dénonciation générale de l’Occident moderne de René Guénon ou encore l’idée d’un remplacement de l’ « être » par l’ « avoir » chez le philosophe catholique Gabriel Marcel.

 

Dominique Bourel (Paris) : Martin Buber, une trajectoire transnationale

Martin Buber (1878-1965) est, avec Freud, Einstein ou Kafka, l’un des penseurs juifs les plus connus du XXe siècle dont il a vécu les tragiques bouleversements. Né à Vienne, ayant passé son enfance en Galicie et parcouru l’Europe dans sa jeunesse, il est vite devenu une figure majeure du judaïsme allemand et du premier sionisme. Installé à Jérusalem à partir de 1938, il s’imposera comme un penseur incontournable et sera invité dans le monde entier. Son destin exceptionnel croise ceux de Herzl, Freud, Einstein, Rosenzweig, Kafka, Zweig, Scholem, Gandhi, Bachelard, Jung, Heidegger, Levinas, Ben Gourion et de tant d’autres, comme en témoigne sa correspondance foisonnante. Buber est non seulement un grand philosophe de l’altérité (Je et Tu), de la piété mystique (Les Récits hassidiques) et du dialogue judéo-chrétien (Deux types de foi), mais il est aussi le héraut infatigable d’un sionisme humaniste cherchant sans cesse la paix avec les Arabes, et un dénonciateur des totalitarismes hitlérien et stalinien.

 

octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019

haut de page