Accueil > Recherche > Professeurs invités > Invités 2018-2019 > PHAM Van Quang

Dernière modification : 28 mai 2018

PHAM Van Quang

Université nationale de Hô-Chi-Minh-Ville (Vietnam)
Invité de l’ITEM – printemps 2019

Au printemps 2019, le labex TransferS et Claire Riffard (ITEM) accueillent PHAM Van Quang, maître de conférences à l’École supérieure des sciences sociales et humaines, Université nationale de Hô-Chi-Minh-Ville.

 

Penser le temps postcolonial du Vietnam : une reconfiguration du paradigme occidental

Revenir sur ce qui se produit à des moments primordiaux dans l’histoire intellectuelle du Vietnam postcolonial implique une réflexion sur le choix du modèle intellectuel qui régit ce champ dans son ensemble. Si le devoir qui nous est conféré à l’heure actuelle est de faire revivre l’héritage d’un espace culturel et d’une historiographie, il est nécessaire de souligner qu’il s’agit de porter un regard rétrospectif sur la façon dont l’homme fait face à son époque tout en s’engageant dans la production et la transmission de connaissances. Comment parler de la postcolonialité du Vietnam dans son rapport de temporalité avec des formes de connaissances importées ? Comment redresser une histoire intellectuelle sans les récits individuels et collectifs ? Et plus particulièrement comment comprendre la postcolonialité dans le contexte du Vietnam et sa fonction théorique dans l’étude de la mémoire et de l’oubli en corrélation avec l’historiographie française ? Ces questions nous amènent à la problématique de la temporalité et de l’« événementialité » pour reconfigurer un « récit national » dans lequel convergent toutes les dimensions sociale, historique, politique, phénoménologique, et esthétique. En effet, si ce « grand récit » est un espace à la fois réel, fantastique et énigmatique, les moindres détails suffiraient à suggérer des interprétations significatives, d’autant plus que des personnages sociaux, des sujets individuels, malgré la précarité de leur existence propre dans le temps, représentent une vie dotée de toute sa grandeur. Toute vie mérite effectivement d’être prise en considération, car elle se constitue par une trajectoire collective et personnelle et forme un univers des mémoires, des souvenirs, des mythes, mais aussi un repère à partir duquel le présent serait éclairé et sur lequel se fonderait la société du futur. Pour tout cet argumentaire, le séminaire interrogera la réflexion et l’intervention françaises comme les facteurs caractérisant un francocentrisme dans l’histoire intellectuelle postcoloniale du Vietnam. Car pour appréhender le Vietnam contemporain, il est nécessaire de faire référence à la « République coloniale ».

décembre 2018 :

novembre 2018 | janvier 2019

haut de page