Accueil > Manifestations > Colloques, journées d’étude > Colloques 2015-2016 > Les coproductions cinématographiques intra-européennes depuis (...)

Dernière modification : 19 janvier 2017

Les coproductions cinématographiques intra-européennes depuis 1945

Colloque

Les coproductions cinématographiques intra-européennes depuis 1945
Crédits : Marie Ferré (CNRS/THALIM)

 

 

7 et 8 avril 2016

Auditorium de l’INHA

 

 

 

 

 

Après la Seconde Guerre mondiale les coproductions cinématographiques ont représenté un moyen de rétablir des liens diplomatiques, politiques, économiques et artistiques entre les pays d’Europe. D’un côté, ces films ont été conçus pour être opposés au cinéma hollywoodien qui envahissait le continent, de l’autre ils ont alimenté des transferts culturels à l’intérieur de l’Europe occidentale et entre celle-ci et l’Europe de l’Est, par-dessus le rideau de fer. Les structures de coproduction ont permis au cinéma européen d’accélérer son accès aux nouvelles inventions techniques, comme la couleur, les grands formats, les trucages modernes. Personnes et matériel ont circulé à travers le continent et les échanges se sont multipliés. Techniciens, scénaristes, réalisateurs, acteurs ont connu d’autres modes et rythmes de travail et d’autres pensées et visions du cinéma. Influences réciproques, hybridations, formes de globalisation etc. ont accompagné ce processus. 

L’objectif est d’explorer dans le champ spécifique du cinéma les notions de transfert culturel et de transculturalité dans une démarche résolument interdisciplinaire. Il s’agit donc de proposer une réflexion d’ensemble sur la validité et les significations de ces notions dans le champ du cinéma européen depuis 1945.

Pour ce faire, les participants sont invités à présenter des propositions portant sur des travaux inédits, et mettant en œuvre un travail sur des archives ou une documentation encore inexplorées : archives d’entreprises de distribution, de services culturels d’ambassades ou de ministères des affaires étrangères ; archives personnelles de producteurs, acteurs, critiques, ou techniciens circulant entre deux ou plusieurs pays. Ces propositions pourront relever des approches historique, culturelle, intermédiale et/ou esthétique, et concerner les aspects institutionnels, juridiques, économiques, sociaux, culturels ou formels de ce corpus. Elles pourront porter sur un système de coproduction ou un corpus de films coproduits entre deux ou plusieurs pays européens, mais les propositions centrées sur un seul film ne seront pas prises en considération.

 

 

Comité scientifique : Laurent Creton (université Paris 3), Laurent Guido (université Lille 3), Laurent Le Forestier (université Rennes 2), Paola Palma (UMR Thalim / labex TransferS), Katalin Por (université de Lorraine), Valérie Pozner (CNRS, UMR Thalim / labex Transfers).

Comité d’organisation : Valérie Pozner et Paola Palma (UMR Thalim / labex TransferS).

 

haut de page