Accueil > Recherche > Publications > Publications 2017 > Grécité et altérité Transferts culturels et « caractère national » au XIXe (...)

Dernière modification : 17 mars 2017

Grécité et altérité
Transferts culturels et « caractère national » au XIXe siècle

Anna Tabaki et Ourania Polycandrioti (éd.)

138. Grécité et altérité. Transferts culturels et « caractère national » au XIXe siècle

Ελληνικότητα και ετερότητα
Πολιτισμικές διαμεσολαβήσεις και ‘εθνικός χαρακτήρας’ στον 19ο αιώνα

 

Les présents volumes sont consacrés à l’étude des trajectoires suivies en Grèce du XIXe siècle vers la formation d’un caractère national, telles qu’elles émergent du corps littéraire écrit. Il s’agit des diverses osmoses avec l’étranger qui ont mené vers la recherche de la dite « grécité » des biens culturels et plus particulièrement des lettres grecques du XIXe siècle.

Le XIXe siècle est d’ailleurs pour la Grèce une période d’intenses recherches intellectuelles, culturelles et de vifs débats socio-politiques, directement liés au processus de la formation de l’identité nationale et d’auto-détermination de l’État grec nouvellement fondé. Le principe de la continuité de la nation grecque depuis l’antiquité, ainsi que l’oscillation permanente entre les Lumières, l’identité et l’appartenance européennes d’une part et la préservation de la tradition et de l’identité purement helléniques de l’autre se trouvent au centre des préoccupations culturelles et constituent des modes d’approche, de perception et d’intégration de multiples altérités. Le besoin vital de constitution d’une littérature nationale s’inscrit dans la production littéraire et essayiste de l’époque, dans le cadre d’une discussion portant sur la place de la Grèce au sein de l’Occident, sur la question de la langue, la ressuscitation de la tradition antiquisante, l’apport des courants esthétiques et littéraires étrangers. Les lettres grecques du XIXe siècle, dans leurs relations complexes avec l’altérité, seront donc considérées non pas en tant qu’un champ clos et restreint d’héritage culturel et national mais en tant qu’un champ ouvert au métissage entre le familier et l’étranger.

Les études qui composent les deux volumes sont issues d’un colloque (Athènes, 13-17 mai 2015) organisé par l’Institut de Recherches Historiques (Section de Recherches Néohelléniques) de la Fondation Nationale de la Recherche Scientifique de Grèce, programme : « Lettres grecques modernes et Histoire des idées, XVIIIe-XXe s. » en collaboration avec le Département d’Études Théâtrales de l’Université d’Athènes, projet de recherche Thalès : « Transferts culturels et formation du ‘caractère national’ dans la presse périodique grecque du XIXe siècle ».

 

Anna Tabaki et Ourania Polycandrioti, Département d’Études Théâtrales / Université d’Athènes – Institut de Recherches Historiques / Fondation Nationale de la Recherche Scientifique

 

Université d’Athènes ; Fondation Nationale de la Recherche Scientifique ; laboratoire d’excellence TransferS. Congrès international (2015 ; Athènes). Grécité et altérité. Transferts culturels et ‘caractère national’ au XIXe siècle. Éd. A. Tabaki et O. Polycandrioti. Athènes, 2016, 2 vols (472+562 p.). ISBN 978-618-80943-9-0 [SET]

Ελληνικότητα και ετερότητα. Πολιτισμικές διαμεσολαβήσεις και ‘εθνικός χαρακτήρας’ στον 19ο αιώνα, Πρακτικά συμποσίου, επιμέλεια Άννα Ταμπάκη, Ουρανία Πολυκανδριώτη, Τμήμα Θεατρικών Σπουδών / Πανεπιστήμιο Αθηνών – Ινστιτούτο Ιστορικών Ερευνών / Εθνικό Ίδρυμα Ερευνών, Labex TransferS, Αθήνα 2016, 2 τόμοι (472+562 σελ.). ISBN 978-618-80943-9-0 [SET]

mars 2017 :

février 2017 | avril 2017

haut de page