Accueil > Recherche > Projets > Axe A - Cultures et périphéries > Centre ou périphérie ? Étude des interactions culturelles en Asie centrale au (...)

Dernière modification : 26 mars 2018

Centre ou périphérie ? Étude des interactions culturelles en Asie centrale au Ier millénaire avant notre ère

Claude RAPIN et Johanna LHUILLIER – AOrOc
2015-2017

  Sommaire  

 Résultats

 

Mission de mai-juin 2016 – Ouzbékistan, Institut d’Archéologie de Samarkand

Ce premier volet a porté sur un examen des productions céramiques et des restes archéozoologiques de quatre sites qui se trouvent à une zone d’interaction privilégiée entre les nomades des steppes et les sédentaires des oasis :

Carte des sites de l'étude archéozoologique et céramologique en Ouzbékistan – Projet Rapin/Lhuillier
Carte des sites de l’étude archéozoologique et céramologique en Ouzbékistan
  • Bactriane : Dzharkutan, fouilles de la Mission archéologique franco-ouzbèke (MAFOuz) Protohistoire (dir. J. Bendezu-Sarmiento et S. Mustafakulov)
  • Sogdiane : Koktepe (dir. Cl. Rapin et M. Isamiddinov), Padayatak-tepe (dir. J. Lhuillier et M. Khasanov) et Sangir-tepe (dir. M. Khasanov et Cl. Rapin), fouilles de la MAFOuz de Sogdiane

 

 

Etat de conservation des ossements de Koktepe - Projet Rapin/Lhuillier

Près de 7000 restes osseux animaux ont été étudiés (M. Mashkour, S. Amiri, H. Fathi), couvrant toute la séquence de l’âge du Bronze jusqu’à la période kushano-sassanide. Les résultats préliminaires montrent la diversité des économies de subsistance selon les périodes, les contextes culturels et les régions. Des échantillons ont été prélevés afin de mener des analyses isotopiques permettant d’éclairer la paléodiète des populations pré-islamiques d’Ouzbékistan. 

Concernant la céramique, une étude technologique de plusieurs milliers de tessons et d’une cinquantaine de pots complets de l’âge du Fer (A. Dupont-Delaleuf) a permis de mettre en évidence une variabilité des techniques selon les sites, malgré une grande similitude typologique.

 

Mission d’octobre 2017 – Ouzbékistan, Institut d’Archéologie de Samarkand

Cette mission (Claude Rapin et Julie Raewsky) visait à d’effectuer un inventaire complet du matériel archéologique collecté par les équipes de la MAFOuz de Sogdiane lors des fouilles de deux sites, Yangi-rabat et Koktepe. Le programme sur ce dernier site de l’Âge du Fer a dû être reporté sur place et a été remplacé par une opération analogue sur le matériel des Portes de Fer.

Le site de Yangi-rabat est une nécropole de kourganes datée des premiers siècles avant notre ère, située à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Samarkand en limite de la zone steppique. Il a été fouillé entre 2007 et 2010 (MAFOuz de Sogdiane, J. Vallée-Raewsky et R.M. Bérard notamment, sous la direction de Claude Rapin), selon un projet découlant de la découverte faite à Koktepe d’une tombe nomade qui a inauguré un programme sur les rapports entre sédentaires et monde de la steppe sur la frange nord de la plaine du Zérafshan. L’objectif était de retrouver, rassembler, et inventorier l’ensemble du matériel provenant des fouilles et stocké dans les réserves de l’Institut d’Archéologie (matériel dispersé lors de travaux de l’Institut et réparti entre diffférents intervenant spécialisés : restaurateurs céramique, restaurateurs métaux, chargé de conservation des trouvailles, etc.). Ce travail de collecte a été complété par un inventaire photographique de l’ensemble du matériel céramique (vases entiers notamment). Nous avons également procédé à la collecte d’échantillons en vue d’analyses qui seront effectuées en France à partir de 2019. Cet état des lieux général pourra permettre de relancer l’étude, et de reprendre en laboratoire à Paris la synthèse générale des fouilles du site de Yangi-rabat.

Le site des Portes de Fer, est situé non loin de l’actuelle ville de Derbent, à la jonction des provinces du Surkhan-darya et du Kashka-darya. Les fouilles, qui ont été menées en 1995-1997 (dir. Cl. Rapin et Sh. Rakhmanov de l’Institut d’archéologie de Samarkand) ont permis de relancer la problématique sur la route d’Alexandre le Grand en Asie centrale. Les trouvailles céramiques couvrent une longue période allant de l’époque hellénistique au moyen-âge ; elles n’ont malheureusement pas pu être étudiées en raison du décès du co-directeur Sh. Rakhmanov et la mission d’automne 2017 a été l’occasion de réexaminer ce matériel dont l’étude de synthèse sera finalisée dans les trois années à venir en collaboration avec Mutalib Khasanov (Institut d’archéologie de Samarkand).

octobre 2020 :

Rien pour ce mois

septembre 2020 | novembre 2020

haut de page