Accueil > Recherche > Projets > Axe C - Esthétiques de la translation > Portraits de l’Exil

Dernière modification : 20 février 2015

Portraits de l’Exil

Barbara CASSIN – Centre Léon Robin
2001-2012

  Sommaire  

 Bilan

 

Nous avons réalisé une exposition des photographies de Fred Steinau Musée du Montparnasse Portraits de l’Exil. Paris-New York (1933-1942), dans le sillage d’Hannah Arendt du 3 au 26 novembre 2011 (commissaire Anne Egger), au moment de la parution chez Fayard dans la collection Ouvertures des Ecrits Juifs d’Hannah Arendt, traduits et présentés par Sylvie Courtine-Denamy. Elle a été reprise en mars 2012.

Le photographe Fred Stein (1909-1967), lui même exilé aux Etats Unis, a réalisé entre 1933 et 1967 une série de portraits de grands intellectuels juifs allemands, philosophes, savants, artistes et hommes politiques, exilés aux Etats Unis, essentiellement à New York, à partir de 1933. On lui doit notamment des portraits, très célèbres ou encore inconnus, de Hannah Arendt, Bloch, Brecht, Buber, Chagal, Einstein, Ernst, Horkheimer ou Thomas Mann.

Son fils, Peter Stein, qui enseigne les médias à New York University, vient de mettre au jour l’ensemble de ces photographies : l’émotion qui s’en dégage n’a d’équivalent que la réflexion qu’elles rendent possible sur un moment-clef de l’histoire intellectuelle du monde contemporain, moment lié à l’exil et à la transplantation d’une langue et d’une culture à une autre.

L’aide institutionnelle et financière du Labex TransferS a permis la réalisation d’un remarquable catalogue, publié au Musée du Montparnasse-Arcadia Editions, 2012. Ce catalogue de 190 pages s’ouvre par une préface de Jean Digne, Directeur du Musée, et un avant-propos de Peter Stein. Suivent trois articles : de Barbara Cassin sur Hannah Arendt : « Les langues de l’exil ou la chancelante équivocité du monde » (p. 11-26), de Françoise Balibar sur Einstein, « Pour des raisons de langue... » (p. 27-31), et d’Alain Badiou, « Une prophétie d’Hannah Arendt » (p. 33-36). L’ouvrage comprend une centaine de portraits présentés par Anne Egger, commissaire de l’exposition, qui propose notamment une biographie de Stein « Itinéraire d’un chasseur de têtes » (p. 38-49) ainsi qu’une notice sur le « Paris des réfugiés » (p. 51-54).

L’exposition a connu un réel succès, et une autre exposition a suivi, inaugurée le 8 novembre 2012, dans la galerie Sonia Zanettacci de Genève, cette fois autour des paysages Paris/ New York, présentés par Fabrice d’Almeida. Elle a donné matière à un très beau catalogue : Fred Stein, Paris 1933-1938 / New York 1941-1955.

Une grande exposition Stein devrait se tenir en 2015 au Musée Juif de Berlin. Le Labex TransferS est à l’origine de cette reconnaissance.

février 2019 :

janvier 2019 | mars 2019

haut de page