Accueil > Recherche > Projets > Axe D - Histoire des sciences > De Cambridge (Angleterre) à Cambridge (Massachusetts), en passant par Vienne (...)

Dernière modification : 27 avril 2016

De Cambridge (Angleterre) à Cambridge (Massachusetts), en passant par Vienne et Berlin

Ronan DE CALAN – Pays germaniques
2012-2013

  Sommaire  

 Bilan

Durant l’année académique 2011-2012, un séminaire mensuel a permis de définir un espace problématique, en considérant tant le problème central du passage en Angleterre et aux Etats-Unis du Cercle de Vienne et donc de l’invention institutionnelle de la « philosophie analytique », que celui, plus globalement, de l’influence kantienne sur la philosophie anglo-saxonne en général, ou de l’axe « existentiel » qu’on pourrait tracer d’une philosophie à l’autre (d’Emerson à Nietzsche et de Heidegger à Cavell, en quelque sorte). Ce premier tour d’horizon a permis de cartographier le paysage à explorer.

Notamment, on s’est arrêté sur des figures singulières comme celles de Granville Stanley Hall, qui, à la fin du XIXe siècle, a « ramené » la psychologie scientifique allemande (celle de Wundt, non sans écart critique) de Berlin aux Etats-Unis, ou sur la connexion entre la philosophie de Cook Wilson, maître à penser de ce qui allait devenir le réalisme d’Oxford, au début du XXe siècle, et celle de celui qui fut son maître à Göttingen : Lotze.

L’année académique 2012-2013 a été l’occasion de diversifier les activités de l’opération Cambridge en effectuant quelques percées majeures.

  • Tout d’abord un grand colloque international organisé par Sabine Plaud (Phico/Execo) et Muriel Van Vliet (Université de Rennes 1 – Cepa) a permis de réunir les spécialistes d’un des cas les plus typiques et les plus remarquables de transferts culturels : sous le titre « Cassirer et l’exil américain (1942-1945) : de la science de la forme au structuralisme, quel tournant pour les sciences de la culture ? », le colloque organisé sur deux jours (16 et 17 novembre 2012) a parcouru les dernières œuvres de Cassirer rédigées pour l’essentiel en exil, mais surtout les relations croisées avec les disciplines et les auteurs, philosophes, linguistes, anthropologues, américains ou exilés eux-mêmes, qui ont redéfini les frontières de sa pensée mais aussi ses objectifs principaux, faisant notamment du philosophe allemand l’un des premiers témoins et des plus grands théoriciens du structuralisme.

  • Une journée d’étude organisée par Jean-Claude Monod (Archives Husserl) et consacrée aux relations de Wittgenstein à Blumenberg (« Wittgenstein, Blumenberg : thérapeutique philosophique et anthropologie du langage », 26 janvier 2013) a permis d’éprouver un aspect plus souterrain des transferts culturels : comment une œuvre, celle de Wittgenstein, largement célébré outre-Manche et outre-Atlantique, notamment dans le cadre de la tradition analytique, a pu être reçue dans une tradition phénoménologique d’origine allemande en en redéfinissant les contours, l’inscrivant plus encore qu’elle ne s’y prêtait de prime abord dans une tradition d’anthropologie philosophique.

  • A côté de ces deux grands événements, l’opération Cambridge s’est diffusée dans les séminaires disciplinaires où pouvait s’éprouver la valeur épistémologique des transferts culturels, notamment dans l’histoire de la psychologie et l’histoire des sciences sociales : dans le cadre de son séminaire d’histoire de la psychologie, Charles-Edouard Niveleau a pu ainsi accueillir Katherine Arens (Département d’Études Germaniques, Université du Texas à Houston) pour une séance consacrée au monisme tel qu’il s’est développé en parallèle aux Etats-Unis et dans le monde germanophone (15 décembre 2012) et Gary Hatfield (Université de Pennsylvanie) traitant pour sa part de la constitution du réalisme critique américain (8 juin 2013). Enfin, dans le cadre du séminaire d’histoire des sciences sociales, Ronan de Calan (Archives Husserl) et Geoffroy de Lagasnerie (EHESS) ont reçu Gilles Campagnolo (Université Aix-Marseille – CEPERC) pour une conférence consacrée à la question de l’Etat dans l’école autrichienne d’économie et dans sa version adaptée américaine. 

Le succès des différents événements de l’année 2012-2013 a été particulièrement réjouissant : le colloque international de Cassirer donnera lieu à la publication d’actes très prochainement.

février 2019 :

janvier 2019 | mars 2019

haut de page