Accueil > Recherche > Professeurs invités > Invités 2013-2014 > Souleymane Bachir DIAGNE

Dernière modification : 9 juin 2017

Souleymane Bachir DIAGNE

Université de Columbia, New York (États-Unis)
Invité du Centre Léon Robin – décembre 2013 et janvier 2014

Souleymane Bachir DIAGNE - invité 2013/2014

De décembre 2013 à janvier 2014, le labex TransferS et Barbara Cassin invitent Souleymane Bachir Diagne, Professeur à l’Université de Columbia et membre de l’International Institute of Philosophy.

Le Pr. Diagne donnera quatre conférences et participera au cycle de rencontres sur le multiculturalisme le 16 décembre 2013.

 

 

Les cultures et la traduction : un « universel latéral » ?

« Je conduis un projet de recherche sur « les cultures et la traduction » qui est une réflexion sur l’interculturel comme traduction.Emmanuel Lévinas a écrit (dans Humanisme de l’autre homme) que le monde « décolonisé » et « désoccidentalisé » est également un monde « désorienté ». Un tel propos regrette l’absence d’une « universel de surplomb » sur lequel les « autres » cultures pourraient s’orienter. Peut-être faut-il alors s’inscrire dans la tâche de penser un « universel latéral » (les deux expressions « universel de surplomb » et « universel latéral » sont de Merleau-Ponty) qui est la traduction ? Et ainsi généraliser le propos d’Umberto Eco qui disait que la langue de l’Europe est la traduction en disant que la langue de l’universel es la traduction ?Dans le cadre de ce projet s’inscrit une recherche plus particulière sur les traductions du Coran. On posera ainsi la question que pose Spinoza dans le traité théologico-politique : que signifie « la parole de Dieu » ? Que signifie qu’un texte révélé en une langue humaine traduit la parole infinie divine ? Et qu’implique cette première traduction, verticale, lorsqu’il s’agit de traduire horizontalement dans d’autres langues humaines qui ne sont pas celle, sacrée donc, de la réception du divin ? Dans le cas du Coran qui sera particulièrement étudié, que signifie son caractère « inimitable » ? « Inimitabilité » est-ce la même chose qu’intraduisibilité ? À quelles politiques de traduction (surveillance, censure, etc.) ces questions conduisent-elles ? »

Vendredi 3 janvier, 14h-16h - Salle Cavaillès (ENS, 45 rue d’Ulm) - Introduction générale : la notion d’« universel latéral »

Vendredi 10 janvier, 10h-12h - Salle Langevin (ENS, 29 rue d’Ulm) - Logique et langue universelle : le devenir philosophique de la langue arabe

Vendredi 10 janvier, 14h-16h - Salle Cavaillès (ENS, 45 rue d’Ulm) - Traduire la parole de Dieu

Mardi 14 janvier, 17h-19h - Salle F (ENS, 45 rue d’Ulm) - Tanscrire / traduire l’oralité

décembre 2017 :

novembre 2017 | janvier 2018

haut de page