Accueil > Recherche > Projets > Axe B - Penser en langues et traduire > Modèles et pratiques de la traduction autour de Paul Valéry

Dernière modification : 15 juin 2018

Modèles et pratiques de la traduction autour de Paul Valéry

Franz JOHANSSON – ITEM
Depuis 2018

Présentation

Paul Valéry, qui s’est essayé dans sa jeunesse, à traduire des vers de Pétrarque et de Dante Gabriel Rossetti, ainsi que plusieurs pages des Carnets de Léonard, a publié vers la fin de sa vie une version en vers des Bucoliques de Virgile. Sa pratique de la traduction, alliée à sa lecture extrêmement attentive et fine de certaines traductions, a donné lieu, au fil des notes des Cahiers, de divers essais et de préfaces, à des réflexions à la fois originales et profondes, sur les questions que soulève la translation d’un texte vers une langue autre.

Plus largement, l’action de traduire représente, dans la pensée de Valéry, un modèle d’une importance fondamentale pour rendre compte de certaines activités de l’esprit, à commencer par l’écriture : « Écrire quoi que ce soit, aussitôt que l’acte d’écrire exige de la réflexion […] est un travail de traduction exactement comparable à celui qui opère la transmutation d’un texte d’une langue dans une autre ». L’expression d’une pensée par le langage, d’un état ou d’une émotion par le truchement du poème, du rêve nocturne par la parole de l’être éveillé : ce sont autant de phénomènes dont la représentation convoque la notion très complexe de traduction.

À l’issue d’un séminaire de deux ans, consacré à « Valéry et la traduction », une journée d’études cherchera à faire le point sur les nombreuses questions abordées successivement au cours d’une quinzaine de séances. Adopter une perspective surplombante sur notre problématique est une véritable nécessité. Il est essentiel de dépasser les analyses et conclusions partielles et de confronter les questions que soulève le Valéry traducteur à celles que pose la traduction de Valéry, de relier le modèle de la traduction à l’œuvre dans les opérations de pensée et de langage en général à celui que suppose le passage d’une langue à l’autre, de faire dialoguer les expériences et les défis singuliers des traducteurs dans les langues les plus diverses.

haut de page