Accueil > Recherche > Publications > Publications 2017 > L’œuvre comme processus

Dernière modification : 10 octobre 2017

L’œuvre comme processus

Pierre-Marc de Biasi et Anne Herschberg Pierrot (dir.)


L'œuvre comme processus - Présentation de l'ouvrage

Présentation de l’ouvrage
lors de la première séance du Séminaire général de critique génétique 2017-2018 de l’ITEM

Mardi 17 octobre 2017, 17h-19h
Amphithéâtre de PSL (62 bis rue Gay-Lussac)


 

L'œuvre comme processus
Crédits : CNRS Éditions

Discipline jeune, née du « moment théorique » des années 1970, la génétique constitue l’une des principales innovations des trente dernières années dans les méthodes d’approche de la littérature et de la création. Après avoir défini sa démarche et ses outils d’analyse dans le champ des études littéraires, la critique génétique élargit son horizon à de nouveaux domaines, textuels ou non, relevant notamment de l’histoire de l’art et de l’histoire des sciences.

Dans le prolongement des deux précédents congrès de critique génétique, les Actes de cette rencontre (Cerisy, 2010) qui a réuni une soixantaine de chercheurs et une douzaine de nationalités, offrent une image complète et détaillée des avancées de la discipline et de ses enjeux majeurs : théorie et terminologie de la génétique, relations aux méthodes critiques et à l’esthétique, grands corpus et nouveaux champs d’investigation (littératures francophones, peinture, photographie, architecture, cognition, informatique), édition en ligne des manuscrits, liens entre conservation et recherche, archive numérique, diffusion de la discipline dans le monde, recherches doctorales en cours.

Un « état de l’art » indispensable pour découvrir les avancées et les potentialités surprenantes de cette approche scientifique qui renouvelle notre connaissance de l’oeuvre à partir de ses archives de travail et de ses processus de création.

 

Pierre-Marc de Biasi est directeur de recherche à l’Institut des textes et manuscrits modernes qu’il a dirigé entre 2006 et 2013. Il y est actuellement responsable de l’équipe « Histoire de l’art ». Plasticien, écrivain, il est notamment l’auteur de nombreux ouvrages sur Flaubert ainsi que de livres de référence sur la génétique des textes. Il a reçu en 2010 le prix de la critique de l’Académie française et le prix Le Point de la biographie pour son livre Gustave Flaubert : une manière spéciale de vivre paru en 2009 chez Grasset. En 2015, il a dirigé avec Anne Herschberg Pierrot un numéro spécial de la revue Littérature intitulé « Génétique : les chemins de la création ».

Professeur à l’université Paris 8, Anne Herschberg Pierrot a été directrice adjointe de l’ITEM de 2006 à 2013 et responsable de l’équipe Flaubert avec Pierre-Marc de Biasi de 2006 à 2015. Ses publications sur Flaubert portent principalement sur les stéréotypes et les idées reçues (édition du Dictionnaire des idées reçues au Livre de Poche, 1997), et sur Bouvard et Pécuchet dont elle prépare une édition avec Jacques Neefs pour la Pléiade. Sa recherche en génétique concerne l’interaction du style et de la genèse, et l’esthétique de la création en littérature et en art (Le Style en mouvement, 2005). En 2012, est paru sous sa direction Flaubert, l’empire de la bêtise.

 

Centre culturel international de Cerisy. Congrés mondial de critique génétique (2010 ; Cerisy‑la‑Salle). L’œuvre comme processus. Dir. P.-M. de Biasi et A. Herschberg Pierrot. Paris : CNRS Éditions, 2017, 603 p. ISBN 978‑2‑271-07969-5

novembre 2017 :

octobre 2017 | décembre 2017

haut de page