Accueil > Recherche > Professeurs invités > Invités 2017-2018 > Istvan MONOK

Dernière modification : 4 juillet 2017

Istvan MONOK

Université de Szeged (Hongrie)
Invité de l’IHMC – automne 2017

Durant l’automne 2017, le labex TransferS et Frédéric Barbier (IHMC) accueillent Istvan MONOK, directeur général de la Bibliothèque et des Archives de l’Académie hongroise des sciences et professeur à l’Université de Szeged (Hongrie).

 

Culture française, librairie et pratiques de lecture en Hongrie royale, de Louis XII à Louis XIV (fin XVe siècle-années 1680)

À l’époque moderne, la culture livresque est, en Hongrie comme dans les autres pays d’Europe Centrale, fondée sur l’importation. Nous sommes dans une zone culturelle dépendant surtout de la géographie germanophone : si les échanges se développent aussi avec l’Italie, puis avec la France et les Pays-Bas, dans une moindre mesure avec l’Angleterre, ces apports extérieurs sont introduits par le biais des intermédiaires allemands, ou parfois italiens. Cette donnée est particulièrement évidente dans le domaine de la « librairie », mais aussi dans celui de la peregrinatio academica, etc.

Notre projet concerne les transferts entre la France et les pays francophones d’une part, et la Hongrie royale et la Transylvanie d’autre part, au cours des XVIe et XVIIe siècles : la période est caractérisée comme celle de l’occupation d’une grande partie du royaume de Hongrie par les Ottomans, entre la bataille de Mohács (1526) et l’échec des Turcs devant Vienne (1683).

La chronologie telle qu’elle peut être esquissée permet de distinguer deux moments :

  1. Jusqu’au règne de Henri II, les universités françaises (Paris et Orléans) attirent des étudiants venus de Hongrie. L’humanisme français a alors une grande influence, conjointement avec les mouvements intellectuels liés à la piété quotidienne : par ex, les titres relevant du genre de l’Imitatio, puis les apports des huguenots émigrés au Palatinat, aux Pays-Bas ou encore à Genève.
  2. À partir de la fin du XVIe siècle, la science historique, la réflexion philosophique et la théorie politique élaborées en France font à nouveau l’objet d’une réception active en Hongrie et en Transylvanie, mais toujours par rapport au double paradigme, de la présence turque et de la politique habsbourgeoise. La question du statut et du rôle des Turcs dans la littérature française sera tout particulièrement interrogée.

 

L’enquête sur les anciennes bibliothèques en Hongrie (dépouillements de catalogues et d’inventaires de livres) compile les données sur plus de 2000 collections. L’objet de ce séjour sera d’approfondir l’étude des auteurs et des textes les plus représentés en rapport avec ce pays.

 

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

haut de page