Accueil > Recherche > Projets > Axe B - Penser en langues et traduire > Intraduction Histoire de la traduction littéraire en français et (...)

Dernière modification : 29 juin 2017

Intraduction
Histoire de la traduction littéraire en français et allemand

Blaise WILFERT et Sabine JURATIC – IHMC
Agnès TRICOCHE – labex TransferS
Depuis 2014

Portail Humanités Numériques

Dans le cadre du programme ANR franco-allemand « Transnat : La transculturalité des espaces nationaux ; 2012-2015 » (IHMC, Université de la Sarre, Université de Marburg), le volet « Histoire de la traduction littéraire vers le français et vers l’allemand » comprend la réalisation d’une base de données pour le recensement des traductions littéraires (fiction en prose, théâtre ou poésie), vers le français et vers l’allemand, entre 1750 et 1914, à partir des outils bibliographiques d’époque.

Il a d’ores et déjà été procédé à plusieurs recensements des traductions vers ces deux langues, notamment à partir du Hinrichs Katalog pour la période 1886-1900 (intraduction en allemand) et du Catalogue général de la librairie française, pour la période 1840-1915 (intraduction en français). Des dépouillements bibliographiques sont actuellement en cours, tandis qu’à terme pourraient être intégrées d’autres données (traduction en français de littérature de jeunesse, à partir d’une base constituée par Isabelle Chevrel et Isabelle Havelange pour la période 1610-1815 ; intraduction française entre 1811 et 1840 issue du Journal de la librairie française, à partir d’une base réalisée par Lieven d’Hulst, à l’Université de Louvain, etc.).

À partir de ces corpus distincts, constitués sous des logiciels différents et selon leur propre logique, l’élaboration d’une base unique a débuté en 2014. À terme, cet outil numérique pourra servir de support pour écrire une histoire sociale et culturelle de la traduction en Europe aux temps de la nationalisation.

Un des objectifs de ce projet est également de pouvoir cartographier les flux de traduction entre la France et l’Allemagne afin de pouvoir questionner les phénomènes de centre et périphérie à l’œuvre dans les processus de traduction.

Intraduction. Traduire en français

haut de page