Accueil > Recherche > Professeurs invités > Invités 2017-2018 > Dietrich BOSCHUNG

Dernière modification : 27 septembre 2017

Dietrich BOSCHUNG

Université de Cologne (Allemagne)
Invité de l’AOrOc – octobre et novembre 2017

Dietrich BOSCHUNG - invité octobre 2017

Durant les mois d’octobre et novembre 2017, le labex TransferS et François Queyrel (AOrOc) accueillent Dietrich BOSCHUNG, co-directeur du Collège international Morphomata, Université de Cologne (Allemagne).

 

 

 

Portrait romain

Les recherches sur le portrait romain se sont renouvelées grâce à la publication de corpus exhaustifs et à des études qui mettent en rapport les portraits avec leur contexte social et historique. Ce programme de séminaires est destiné à présenter les différentes facettes du phénomène en centrant l’étude sur le portrait impérial.

 

  • Jeudi 19 octobre, 17h30-19h30, ENS salle F
  • Œuvres et efficacité. Présentation du livre Werke und Wirkmacht (2017, Whilhelm Fink)
  • Werke und Wirkmacht
  • Les objets tels que les statues, les reliefs ou les peintures donnaient dans l’Antiquité aux idées et aux connaissances une forme qui pouvait être expérimentée sensuellement, en les rendant vivantes, convaincantes et durables. En même temps ils ont modifié les réalisations intellectuelles en mettant l’accent sur certains aspects, en les affinant ou en les combinant, tout en en excluant d’autres qui étaient réduits ou complètement omis. Le livre présenté étudie leur émergence en tant que concrétisation matérielle d’éléments de savoir et les conditions des médias mis en œuvre dans les processus de conception ainsi que les effets de la transformation des formes. Cet ouvrage présente l’approche méthodologique qui a été développée à cet effet par le Centre d’études avancées Morphomata et combine des études de cas en archéologie classique avec des considérations sur les aspects centraux de la culture matérielle.

 

  • Vendredi 3 novembre 2017, 9h45-11h45, INHA salle Peiresc
  • Le nouveau portrait d’Auguste
  • Dans l’histoire des portraits antiques de souverains, les portraits d’Auguste occupent une place claire. Au cours des dernières années de la République romaine, en particulier pendant les guerres civiles qui ont suivi l’assassinat de César, les représentations des dirigeants politiques et militaires ont pris de l’importance.
    Augustus a systématiquement et intensivement utilisé les possibilités offertes par le portrait pour son auto-portrait. Son iconographie fournit ainsi un modèle pour comprendre la fonction et l’utilisation des portraits romains de l’Empereur.

 

  • Vendredi 10 novembre 2017, 9h45-11h45, INHA salle Peiresc
  • Empereur et princes : la dynastie comme thème iconographique
  • L’orientation vers un dirigeant charismatique était le fondement de la légitimité du pouvoir dans l’Empire romain, mais constituait aussi son plus grand danger. La solution évidente de ce problème consistait à désigner un successeur à un stade précoce. Mais la hiérarchie au sein de la famille dirigeante devait être préservée et clairement visible pour le spectateur.
    Les groupes de statues représentant l’empereur et ses proches, nombreux depuis Auguste, ont rempli cette fonction d’une manière particulière. Pour l’un des empereurs suivants, ils pouvaient légitimer son règne en le représentant avec ses prédécesseurs.

 

  • Vendredi 17 novembre 2017, 9h45-11h45, INHA salle Peiresc
  • Continuité et changement dans le portrait impérial des Ier–IVe siècles
  • L’histoire du portrait impérial romain présente les phases d’un développement constant, mais aussi une succession de bouleversements conceptuels qui sont l’expression de crises dynastiques ou de modifications dans la conception du rôle du souverain. Ainsi les portraits des empereurs julio-claudiens diffèrent-ils nettement de ceux de la dynastie flavienne, des Antonins ou de la famille impériale des Sévères. Ils ont tous façonné la représentation de leurs contemporains, et donc aussi l’apparition d’époques historiques entières.

 


  • Entrée libre dans la limite des places disponibles

    19 octobre 2017 - 17h30-19h30
    ENS, 45 rue d’Ulm, 75005
    salle F (1er étage, escalier D)

    3, 10 et 17 novembre 2017 - 9h45-11h45
    INHA, 2 rue Vivienne, 75002
    Salle Fabri de Peiresc


Bibliographie de référence :

  • Volume sur Caligula : D. Boschung, Die Bildnisse des Caligula, mit einem Beitrag von H.-M. von Kaenel, auf Grund der Vorarbeiten und Materialsammlungen von H. Jucker, Das römische Herrscherbild I 4 (1989) 27–127 Taf. 1–47.
  • Volume sur Auguste, fondateur de la dynastie julio-claudienne : D. Boschung, Die Bildnisse des Augustus, Das römische Herrscherbild I 2 (1993) XV und 237 S. ; 239 Tafeln ; 9 Beilagen mit 101 Skizzen.
  • Contextes d’exposition des portraits julio-claudiens : D. Boschung, Gens Augusta. Untersuchungen zu Aufstellung, Wirkung und Bedeutung der Statuengruppen des julisch-claudischen Kaiserhauses (2002) 233 S. mit 32 Textabbildungen ; 96 Tafeln ; 9 Beilagen.
  • Portraits de l’Antiquité tardive : D. Boschung – W. Eck (Hrsg.), « Die Tetrarchie. Ein neues Regierungssystem und seine mediale Präsentation ». Akten des Kolloquiums Köln 2004 (2006)

 

haut de page