Accueil > Recherche > Projets > Axe C - Esthétiques de la translation > Circulation et patrimonialisation des papiers d’écrivains européens du XVIIIe (...)

Dernière modification : 15 juin 2018

Circulation et patrimonialisation des papiers d’écrivains européens du XVIIIe siècle

Nathalie FERRAND et Pierre MUSITELLI – ITEM
Depuis 2018

Présentation

On le sait maintenant, le nombre de manuscrits littéraires du XVIIIe siècle parvenus jusqu’à nous est plus important qu’on ne le pensait il y a encore une décennie. À l’aide de trois cas d’étude (les papiers de J.-J. Rousseau, des frères Verri et de V. Alfieri), ce projet veut comparer les modalités de leur survie et de leur transmission dans le contexte de l’Europe des Lumières et la manière dont aujourd’hui la circulation de ces manuscrits au cours de leur histoire conditionne leur compréhension par les chercheurs. Sur la base d’enquêtes dans les archives concernant ces trois auteurs et d’une réflexion en commun lors d’une journée d’étude et d’une session au prochain Congrès international des Lumières (Edimbourg, 2019), ce projet a les objectifs suivants :

  • Étudier les degrés de mobilité de ces différentes corpus et l’effet de cette mobilité sur la dispersion voire le démembrement des dossiers

  • Retracer les circuits suivis par ces manuscrits et en éclairer autant que possible les zones d’ombre ou les lacunes

  • Définir les acteurs qui sont intervenus dans la circulation et la transmission des manuscrits d’écrivain, notamment en éclairant le rôle précoce des collectionneurs et du marché de l’autographe dès le XVIIIe siècle

  • Déterminer le rôle des institutions publiques (telle l’Assemblée nationale pour Rousseau) ou privées (telles les archives familiales pour les frères Verri) dans la patrimonialisation de ces papiers d’écrivain en prêtant une attention particulière aux cas de double patrimonialisation pour des écrivains revendiqués par deux espaces culturels comme Alfieri (Italie/France) et Rousseau (France/Suisse)

  • Étudier les discours produits par l’ensemble des acteurs concernés sur la compréhension et la valorisation nouvelle des manuscrits de travail et des autographes à la fin du XVIIIe siècle

 

Ce faisceau de questions vise donc à inclure à l’analyse des papiers d’écrivain un éclairage le plus complet possible sur les circulations complexes qui en ont fait l’histoire afin d’améliorer le travail (inégal selon les situations) de recomposition des ateliers d’écriture à accomplir par les chercheurs pour assurer l’intelligibilité de ces corpus.

 

Membres de l’équipe

  • Nathalie Ferrand (DR CNRS à l’ITEM)
  • Pierre Musitelli (MCF au département LILA de l’ENS, rattaché à l’ITEM)
  • Christian Del Vento (Professeur en littérature italienne à l’Université Paris 3, rattaché à l’ITEM)
  • Monica Zanardo (Post-doctorante à l’ITEM)

 

haut de page