Accueil > Recherche > Professeurs invités > Invités 2017-2018 > Caroline VAN ECK

Dernière modification : 5 juillet 2017

Caroline VAN ECK

Université de Cambridge (Royaume-Uni)
Invitée de Pays Germaniques – printemps 2018

Au printemps 2018, le labex TransferS et Isabelle Kalinowski (Pays Germaniques) accueillent Caroline VAN ECK, professeur d’histoire de l’Art à l’Université de Cambridge (Royaume-Uni).

 

La formation des styles et le transfert culturel

Dans le sillage des travaux que j’ai menés sur la vie des styles – considérée comme un phénomène de longue durée et pensée de la façon la plus systématique possible dans la perspective du rôle des artefacts dans ces processus de redécouverte, adaptation et transformation – et surtout dans le sillage de la collaboration avec Isabelle Kalinowski sur Der Stil de Gottfried Semper, je voudrais creuser encore davantage, pendant ce séjour, la formation non seulement d’un style – le Style Empire – mais aussi la formation de la pensée dans la période 1790-1860 sur ce que c’est qu’un style, et comment il contribue aux effets (agency) des artefacts.

Le Style Empire est particulièrement intéressant parce que, comme le style développé à Rome par Auguste, il naquit dans une situation de grande interrelation, où, sous l’effet des conquêtes de Napoléon, le monde des objets (ou object scapes) devient infiniment plus divers, varié et riche, avec l’arrivée en masse des objets égyptiens, mais aussi la grande immigration des objets de l’Italie, des États allemands, de la Hollande, ou des Indes. Cet enrichissement, et cette confrontation avec ce qui est conçu comme exotique, primitif, voire barbare, contribue d’abord au développement du Style Empire, qui se distingue par la présence hétéroclite de motifs et formes étrusques, égyptiens, romains, et animaux, mais ensuite aussi à un renouveau de la réflexion sur le style, qui culminera dans les travaux de Gottfried Semper, nourris par ses nombreux séjours parisiens.

Maintenant que les problèmes de style, longuement négligés dans l’histoire de l’art, sont de retour dans l’anthropologie et l’archéologie, souvent dans le contexte du material turn et du human thing entanglement, je voudrais contribuer à la réflexion sur ce trait universel des cultures humaines qu’est le style, et tenter de faire le lien entre l’étude de la formation d’un style, le Style Empire qui est la dernière renaissance du style gréco-romain à portée européenne, les évolutions des objects scapes à Paris et Rome, et la réflexion anthropologique sur le style entamée par Semper.

haut de page