Accueil > Recherche > Publications > Publications 2016 > Bibliothèques, décors. XVIIe-XIXe siècle

Dernière modification : 22 février 2017

Bibliothèques, décors. XVIIe-XIXe siècle

Frédéric Barbier, István Monok et Andrea De Pasquale (dir.)

Bibliothèques, décors. XVII<sup>e</sup>-XIX<sup>e</sup> siècle
Crédits : Éditions des Cendres

Bibliothèques, décors (XVIIe-XIXe siècle) est le second volume d’une série inaugurée avec Bibliothèques, Strasbourg (origines-XXIe siècle), consacrée à l’histoire des bibliothèques et dont les titres prennent symboliquement la forme d’une ancienne « vedette » de fichier-matières.

L’ouvrage s’attache à étudier le décor des bibliothèques occidentales de l’époque moderne. La chronologie est spécifique au domaine : dans la seconde moitié du XVIe et au début du XVIIe siècle, la bibliothèque abandonne le mobilier traditionnel des pupitres pour prendre la forme moderne d’une grande salle de travail dont les murs sont tapissés de livres. Ce modèle deviendra à son tour de moins en moins adapté, jusqu’à ce que, face à l’accroissement de la production imprimée qui se produit au XIXe siècle, le principe des magasins de stockage des livres se développe et l’organisation interne de la bibliothèque se modifie. Au fil de cet espace de temps des XVIIe-XIXe siècles, les grands courants artistiques se succèdent, du baroque au classicisme puis au néo-classique, et jusqu’à l’émergence de l’architecture industrielle.

Parallèlement, l’institution de la bibliothèque garde une charge symbolique élevée, mise en scène par le biais du décor. On connaît les somptueuses bibliothèques baroques du monde catholique, de la péninsule Ibérique à l’Allemagne méridionale, à l’Europe centrale, ou encore à l’Italie. Pourtant, d’autres modèles de décor se rencontrent, qu’il s’agisse de la France (à la Bibliothèque Mazarine) ou encore de la géographie de la Réforme protestante. À côté des exemples les plus célèbres, y compris celui de la Hofbibliothek de Vienne, les contributions présentent un certain nombre de bibliothèques historiques largement méconnues jusqu’à aujourd’hui, notamment en Europe centrale et orientale (Alba Iulia), mais aussi en Italie (avec le Palais Borromini à Rome).

Ce travail transdisciplinaire réunit les meilleurs spécialistes européens, confrontant les leçons de l’histoire générale avec celles de l’histoire de l’art, de l’histoire des idées et de l’histoire du livre et des bibliothèques.

 

Fr. Barbier, I. Monok, A. De Pasquale (dir.). Bibliothèques, décors (XVIIe-XIXe siècle). Paris : éditions des Cendres, 2016, 306 p. ISBN 978-2-86742-254-6

haut de page