Accueil > Recherche > Professeurs invités > Invités 2015-2016 > Valdir do Nascimento FLORES

Dernière modification : 28 avril 2017

Valdir do Nascimento FLORES

Université Fédérale du Rio Grande do Sul, Porto Alegre (Brésil)
Invité de l’ITEM - Janvier et Février 2016

 Valdir do Nascimento FLORES - Invité de l'ITEM - Janvier et Février 2016

Durant les mois de janvier et février 2016, le labex TransferS et Irène Fenoglio (ITEM, équipe linguistique) accueillent Valdir do Nascimento FLORES, professeur de linguistique à l’Université Fédérale du Rio Grande do Sul, Porto Alegre (Brésil).

 

 

 

La réception de Saussure et de Benveniste par la linguistique brésilienne

 

Saussure e Benveniste no Brasil : quatro aulas na École Normale Supérieure

 

Les cours donnés à l’ENS à l’occasion de cette invitation ont été publiés aux éditions Parábola en mars 2017 : Saussure e Benveniste no Brasil : quatro aulas na École Normale Supérieure 

 

 

Ce séminaire propose d’aborder la réception, au Brésil, de l’œuvre de deux figures de proue de la pensée linguistique du XXe siècle : Ferdinand de Saussure et Émile Benveniste.

Concernant Ferdinand de Saussure, la traduction du Cours de linguistique générale, datée de 1969, est tardive. Néanmoins, l’ouvrage a connu un écho important dans le milieu universitaire-scientifique brésilien. Sa lecture sur fond de principes structuralistes a eu une grande influence sur le mouvement de disciplinarisation de la linguistique au Brésil. Passée cette période, le cadre théorique saussurien a été pendant un certain temps relégué au second plan. Pendant les années d’introduction de son œuvre dans l’université brésilienne, il était courant d’affirmer que la linguistique saussurienne avait permis à la discipline d’acquérir un statut scientifique ou, à l’inverse, de minimiser la pertinence de sa pensée. En somme, Saussure a longtemps été présenté d’une manière paradoxale dans les cours universitaires d’introduction à la linguistique : d’un côté, comme celui qui a fait de la linguistique une science en instituant une méthode et un objet ; de l’autre, comme le père d’une théorie considérée obsolète et donc appartenant au passé.

À contre-courant de ce paradoxe, un mouvement de remise à jour de la pensée saussurienne a lieu depuis une dizaine années, suite à la publication de manuscrits et d’études sur la genèse des théories linguistiques. L’actualité de cette œuvre est telle qu’il est possible d’admettre que Saussure a été redécouvert au Brésil. Les dogmes qui se sont figés autour d’une lecture orthodoxe du Cours de linguistique générale ont été mis à l’écart. Aujourd’hui, les célèbres dichotomies sont réinterprétées, de nouveaux concepts sont découverts et d’autres paramètres de scientificité sont mis en avant. Saussure est en quelque sorte replacé dans sa position de fondateur ; non plus pour les certitudes de son œuvre, mais pour ce qu’elle a d’incomplet.

L’objectif de ce cours est de préciser les deux grands moments de la réception de l’œuvre saussurienne par le milieu universitaire brésilien : a) le premier coïncide avec la traduction du Cours de linguistique générale et comprend l’institutionnalisation de la linguistique dans l’université ; b) le deuxième est associé à la traduction des Écrits de linguistique générale et à une profusion de nouvelles interprétations (pas toujours convergentes entre elles).

Par rapport à Émile Benveniste, la traduction des Problèmes de linguistique générale s’est produite d’une manière quelque peu singulière. Si le premier volume a été publié en 1976, le deuxième n’est apparu qu’en 1989. Par conséquent, le contact plus généralisé avec ces livres est encore timide pour nombre d’étudiants et de chercheurs en linguistique. En outre, le temps qui sépare les deux publications est à l’origine d’une perception encore fragmentaire de la pensée benvenistienne par une partie de la communauté scientifique brésilienne.

Autrement dit, le vaste horizon d’intérêts du linguiste a été en quelque sorte ignoré dans le champ de la linguistique (histoire des langues, études du lexique, de la syntaxe, de la morphologie, de la sémantique), dans l’interface entre la linguistique et d’autres domaines (psychanalyse, philosophie, anthropologie, littérature, etc.), et même dans le champ de la prospection de nouvelles approches (sémiologie, études de la culture, etc.).

À l’exemple de ce qui s’est produit avec Ferdinand de Saussure, l’œuvre de Benveniste connaît également un certain renouvellement de lectures, notamment après la traduction brésilienne, parue en 2012, de Dernières leçons : Collège de France 1968 et 1969, édition établie par Irène Fenoglio et Jean-Claude Coquet qui réunit les notes des derniers cours d’Émile Benveniste au Collège de France. Actuellement, l’ensemble des ouvrages traduits occupe un espace considérable sur la scène linguistique brésilienne.

Partant de cette « nouvelle » réalité, le présent séminaire vise à développer, du moins en partie, deux points de vue : le premier, d’ordre plus rétrospectif, porte sur les effets de ces publications récentes sur ce qui était déjà établi sur l’œuvre de l’auteur ; le second, d’ordre plus prospectif, met l’accent sur les perspectives d’autres études du langage que ceux largement diffusés jusqu’à présent.

 

Programme
10h-12h, ENS 45 rue d’Ulm, salle IHMC (esc. C, 3ème étage)

dans le cadre du séminaire « Génétique et théories linguistiques »

 

Jeudi 21 janvier

  • 1. La réception de la linguistique de Ferdinand de Saussure au Brésil.
  • 2. Bases épistémologiques : l’interprétation structuraliste à partir d’une lecture donnée du Cours de linguistique générale. L’héritage de Saussure : les différentes interprétations théorico-méthodologiques.
  • 3. La théorie saussurienne réinterprétée à partir d’un corpus de sources manuscrites.Effets de la traduction du Cours de linguistique générale et des manuscrits : discussion de termes et interprétations théoriques.

 

Vendredi 29 janvier

  • 4. La réception de la pensée benvenistienne au Brésil à partir de la traduction des Problèmes de linguistique générale

 

Jeudi 4 février

  • 5. La prospection de nouvelles interprétations de Benveniste : la présence de Dernières leçons : Collège de France 1968 et 1969.
  • 6. Questions de traduction du livre Dernières leçons : Collège de France 1968 et 1969.

 

Vendredi 19 février

  • 7. Les nouvelles perspectives de la pensée de Saussure et de Benveniste au Brésil

 

décembre 2017 :

novembre 2017 | janvier 2018

haut de page