Accueil > Manifestations > Colloques, journées d’étude > Colloques 2012-2013 > Sauvegarder les manuscrits en péril Vers une charte mondiale de dépôt (...)

Dernière modification : 28 juillet 2015

Sauvegarder les manuscrits en péril
Vers une charte mondiale de dépôt matériel et immatériel

Journée d’étude

21 septembre 2012

ENS, 45 rue d’Ulm

Journée organisée par
Claire Riffard et Pierre-Marc de Biasi (ITEM)

 

À défaut de moyens de conservation sur place, et en attendant que les pays se dotent de structures adéquates, il est urgent de conserver les manuscrits littéraires francophones d’Afrique et des Caraïbes, pour des raisons symboliques évidentes, dans un espace de droit clairement identifiable comme exempt de toute démarche néocoloniale. Il faut donc réfléchir à la structuration d’un réseau mondial de bibliothèques de dépôt permettant de répondre à l’urgence de la conservation : par exemple une constellation de sites dans les pays francophones, renforcée par une forte implantation à chaque fois que la chose est possible dans les pays du Sud. Parallèlement, il faut structurer une banque d’images issues des fonds d’archives par un stockage numérique adapté aux exigences de la recherche et préparer la conception et la mise en oeuvre d’un portail numérique francophone permettant à la communauté des chercheurs du Sud et du Nord l’accès à ces fonds d’archives africains et caribéens, portail qui sera progressivement ouvert à des ressources de plus en plus élaborées : mise en ligne d’une vaste banque de fac-similés numériques, transcription des manuscrits, encodage, classement et interface de visualisation en ligne. Un tel projet ne pourra être réalisé sans réfléchir conjointement à une véritable charte de dépôt matériel et immatériel, incluant des conditionnalités juridiques fortes capables de protéger le patrimoine africain et caribéen des prédations occidentales. C’est l’objet de cette rencontre internationale réunissant sur ces questions des spécialistes du Sud et du Nord, rencontre dont l’objectif sera de définir une structure juridique et scientifique de dépôt acceptable à la fois par les ayants droits et par le réseau, au Sud et au Nord, de bibliothèques chargées de leur conservation et d’instances universitaires chargées de leur valorisation.

 

Intervenants

  • Roukiatou Bâ (Fondation, Hampâté Bâ, Abidjan)
  • Robert Furlong (Fondation Malcolm de Chazal)
  • Sami Tchak, écrivain, Togo
  • Henri Lopes, écrivain, R. du Congo
  • Emmanuel Pierrat, avocatYvon-Laurier Ngombe, avocat
  • Franck Hurinville, BNF
  • Albert Dichy, IMEC
  • Sophie Heywood, réseau « Diasporic Literary Archives », université de Reading
août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

haut de page