Accueil > Recherche > Projets > Axe A - Cultures et périphéries > Migrations de la tradition en Afrique Lectures européennes, relectures (...)

Dernière modification : 24 septembre 2015

Migrations de la tradition en Afrique
Lectures européennes, relectures africaines

Isabelle KALINOWSKI – Pays Germaniques
Depuis 2015

Résumé

Le présent projet a pour objectif de construire les bases d’un dispositif de recherche franco-africain impliquant à parts égales des chercheurs de l’université de Yaoundé I (Cameroun) et du labex TransferS. Volontairement circonscrit, dans un premier temps, à ce cadre spécifique (qui n’exclut pas des possibilités d’extension ultérieures), il est conçu comme un outil de recherche critique à plusieurs voix, au moins autant destiné à promouvoir la recherche avec des collègues africains que la recherche sur l’Afrique. Les lectures européennes de thématiques africaines seront ainsi examinées sous l’angle des relectures qui peuvent en être faites aujourd’hui par des collègues d’universités africaines, dans un mouvement d’aller-retour qui ne présuppose pas l’existence de consensus nationaux mais a plutôt pour fonction d’interroger les présupposés mis en oeuvre dans l’élaboration des connaissances. La thématique générale des « Migrations de la tradition en Afrique » servira de fil conducteur dans les différents volets de ce programme de recherche à caractère pluridisciplinaire : elle se réfère à la vision européenne de cultures à la fois fortement marquées par une « tradition » et enclines à de multiples réinventions de celle-ci.

Le premier volet de ce programme - « La plastique africaine » de Carl Einstein cent ans après - implique des anthropologues, des historiens d’art et des germanistes camerounais, français, suisses et allemands, dans un partenariat entre l’ENS, le Laboratoire d’Anthropologie du Collège de France, l’université de Yaoundé I et le musée du quai Branly.

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

haut de page