Accueil > Recherche > Projets > Axe D - Histoire des sciences > Les transferts des concepts juridiques Le cas de la réception et des usages (...)

Dernière modification : 23 mars 2015

Les transferts des concepts juridiques
Le cas de la réception et des usages de la doctrine française par les juristes japonais

Jean-Louis HALPÉRIN – CTAD
2011-2012

Présentation

Depuis longtemps, les juristes japonais ont marqué leur intérêt pour la doctrine juridique française, que ce soit en droit civil, en droit administratif, en droit constitutionnel ou en histoire ou en théorie du droit. On doit ici noter l’influence considérable de René Capitant qui dirigea la Maison Franco-Japonaise à partir de novembre 1957 et a contribué à former de nombreux juristes qui ont eux-mêmes prolongé son action. De fait, beaucoup de juristes japonais lisent le français et, attentifs aux évolutions du droit français, ils n’hésitent pas à intégrer les « classiques » en ces matières dans leurs manuels ou écrits scientifiques.

Hormis par relation personnelle ou par la récente initiative de l’institution de rencontres régulières franco-japonaises (tous les deux ans depuis 2004), faute de connaissance de la langue japonaise, nous ne savons presque rien des compréhensions et des usages faits par les juristes japonais de notre littérature. Ce cas fournit un exemple paradigmatique de l’usage des travaux scientifiques français dans des langues auxquelles nous n’avons que très peu accès.

En travaillant avec des collègues japonais qui parlent le français et qui sont familiers de nos travaux juridiques, il s’agit donc de connaître et comprendre les usages de la doctrine française et d’en discuter. Cette réflexion présente un intérêt indéniable pour la méthodologie et les recherches en droit comparé ainsi que pour l’appréhension des modes de circulation internationale des idées et des concepts.

 

En collaboration avec des collègues juristes japonais (principalement de l’Université Keio à Tokyo et de l’Université de Kyoto), ce projet a donné lieu à des réunions de travail à Paris et à Kyoto ainsi qu’à un colloque, en septembre 2012, à Kyoto sur les « transferts de concepts juridiques de droit public entre la France et le Japon ».

Les actes de ce colloque ont été publiés chez Mare & Martin.

mars 2017 :

février 2017 | avril 2017

haut de page