Accueil > Recherche > Projets > Axe A - Cultures et périphéries > Les céramiques « ioniennes » en Grèce de l’ouest (VIIe-VIe s. av. J.-C.) (...)

Dernière modification : 2 juin 2016

Les céramiques « ioniennes » en Grèce de l’ouest (VIIe-VIe s. av. J.-C.)
Typologie, style et composition physico-chimique

Stéphane VERGER – AOrOc
Depuis 2016

Résumé

A partir du milieu du VIIe s. av. J.-C., le rayonnement des grandes cités grecques d’Asie mineure se marque entre autres par la fondation de colonies jusqu’en Méditerranée occidentale, l’exportation de produits de qualité (vin, huile, parfums) et la mobilité de personnages culturellement importants. En Méditerranée occidentale, on note l’apparition de catégories céramiques inspirées des productions gréco-orientales, qui constituent un bon marqueur de l’empreinte culturelle ionienne sur les communautés locales. Les modalités de l’implantation physique et culturelle des Grecs d’Ionie en Occident sont encore assez mal connues.

Le programme proposé a pour objectif de contribuer à remédier à cette carence en caractérisant mieux les séries céramiques importées d’Ionie et inspirées des productions orientales dans les deux principales colonies ioniennes, Siris-Polieion en Grande-Grèce et Massalia en Provence, ainsi que, pour comparaison, dans une colonie corinthienne adriatique, Apollonia d’Illyrie, à l’aide d’une étude à la fois typologique, stylistique et physico-chimique (par analyse par activation neutronique). Cette recherche a pour préalable une meilleure connaissance des productions céramiques des cités d’origine, Phocée et Colophon, qui posent encore aujourd’hui des problèmes quant à leur caractérisation physico-chimique.

La mise en œuvre de ce programme passe nécessairement par la mise en réseau de différents partenaires universitaires turcs (Izmir, Manisa), albanais, italiens, autrichiens, allemands et français, qui ne sera possible que grâce au soutien financier du labex TransferS, dans le cadre des partenariats de l’UMR 8546-AOrOc.

L’échantillonnage des tessons à analyser s’appuiera sur les fouilles stratigraphiques récentes d’Aigai, Claros, Policoro/Siris, Apollonia d’Illyrie et Marseille et Saint-Blaise. L’étude conduira à la rédaction d’un volume monographique collectif.

juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

haut de page