Accueil > Recherche > Publications > Publications 2014 > Léon-Gontran Damas Cent ans en noir et blanc

Dernière modification : 23 janvier 2017

Léon-Gontran Damas
Cent ans en noir et blanc

Antonella Emina (dir.)

Léon-Gontran Damas. Cent ans en noir et blanc
Crédits : CNRS Éditions

Cofondateur du mouvement de la négritude avec Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor dans les années 1940, Léon-Gontran Damas (1912-1978) est une figure guyanaise charnière, encore méconnue. Poète, homme politique, professeur d’université en Amérique, son oeuvre témoigne d’un engagement contre le racisme et les diverses formes de ségrégation tout en proposant d’audacieuses expériences de langage. Plus que Césaire ou Senghor, il s’est intéressé très tôt au problème racial aux États-Unis et se liera d’amitié avec les chefs de file de la révolte afro-américaine dont Richard Wright. Il est l’un des premiers à considérer le racisme à une échelle planétaire.

Les témoignages de Maryse Condé et de Daniel Maximin, les études sur ses poèmes dont le célèbre « Hoquet », son usage des langues entre le français et le créole, sa forme d’engagement rendent enfin honneur à cet auteur et présentent sous toutes ses facettes une oeuvre riche, proche de l’esprit d’un Frantz Fanon. Un retour sur l’histoire des littératures francophones et la découverte d’un auteur auquel les études postcoloniales donnent un relief particulier.

 

Antonella Emina, directrice de l’Istituto di Storia dell’Europa Mediterranea (CNR), est spécialiste de la littérature francophone.

 

 

A. Emina (dir.). Léon-Gontran Damas : cent ans en noir et blanc. Paris : CNRS éditions, 2014, 340 p. ISBN 978‑2‑271‑07915‑2

 

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

haut de page