Accueil > Recherche > Projets > Axe A - Cultures et périphéries > Ethnographies transnationales

Dernière modification : 20 juillet 2018

Ethnographies transnationales

Florence WEBER – CMH
2012-2015

  Sommaire  

 Bilan 2014

Une partie des recherches menées au Centre Maurice Halbwachs sur le thème « Ethnographies transnationales » a fait l’objet d’une Journée d’étude organisée le 23 mai 2014 par Caroline Bertron, Marine Dhermy-Mairal, Marcos Garcia, Daniele Inda, Anne Monier et Yann Renisio, et intitulée « Circulations transnationales et échelles d’analyse. Une approche pluridisciplinaire ». Cette journée a permis de confronter les jeunes chercheurs impliqués dans son organisation avec la diversité des recherches nationales et internationales sur ce thème. Trois axes ont structuré la journée d’études, reflétant la diversité des phénomènes susceptibles d’être étudiés par une enquête ethnographique transnationale : la production des élites internationales ; la circulation internationale des savoirs sur la société ; l’apparition à l’échelle internationale des mouvements ethniques. Le comité scientifique mobilisé reflétait de son côté la variété des disciplines concernées : l’anthropologie sociale et politique, la sociologie politique, l’histoire des sciences sociales et l’histoire sociale.

Plusieurs recherches menées au CMH, notamment dans le cadre de la formation doctorale « Sciences de la société » (EHESS-ENS), ont tiré parti de la dimension transnationale de leur objet, tout en mettant en place une méthodologie adaptée. Elles s’inscrivent surtout dans le renouveau des études sur les migrations, et plus récemment dans le cadre d’une ethnographie économique des marchés internationaux des biens culturels.

 

Études sur les migrations

 

Pascal Mulet, dans sa thèse sous la direction de Florence Weber, interroge les forces de rappel des migrants vers leur lieu d’origine, qu’il s’agisse de migrants à l’échelle régionale ou internationale, tout en s’intéressant aux effets économiques locaux de l’apparition d’un tourisme de « clients réguliers » qui investissent économiquement et affectivement dans leur lieu de vacances. - Page personnelle -

Ilka Vari-Lavoisier, dans sa thèse sous la direction de Michel Offerlé (CMH) et de Sylvie Lambert (PjSE), étudie les liens économiques, politiques et affectifs entre les migrants et les associations de leur lieu d’origine, faits de contrainte morale et d’intérêt mutuel, tout en mettant en place une double ethnographie réflexive, dans les lieux d’origine et dans les lieux d’arrivée des migrants. - Page personnelle -

Amélie Grysole, dans sa thèse sous la direction de Florence Weber et de Cris Beauchemin (INED), part d’un quartier urbain relativement aisé pour suivre les allers et retours entre lieux d’arrivée et lieu d’origine des enfants nés à l’étranger et comprendre les dimensions économiques, affectives et identitaires de ces pratiques inscrites dans des stratégies de mobilité sociale ascendante. Elle s’interroge notamment sur les usages, par les familles concernées, de la diversité des législations nationales des pays d’arrivée. - Page personnelle -

Le séminaire « Familles, migrations, classes sociales » organisé en 2014-2015 par Jennifer Bidet, Amélie Grysole et Florence Weber a permis la mise en commun des questions et des données sur différentes populations migrantes.

 

Les marchés internationaux des biens culturels

Un nouveau domaine d’application de l’ethnographie transnationale a émergé au cours de l’année. Il s’agit de l’étude ethnographique des marchés internationaux des biens culturels. Relèvent de ce domaine le projet en cours de Benoît de l’Estoile sur les héritages coloniaux dans les musées, la synthèse réalisée par Florence Weber en histoire de l’anthropologie sur les relations d’enquête lors des contacts culturels (incluant le vol, les formes de coopération et les transactions commerciales), la thèse de Romain Lecler sur les stratégies nationales au sein du marché international de l’audiovisuel (sous la direction de Frédérique Matonti) et ses prolongements sur le marché international de l’expertise, ainsi que le projet de thèse de Jeoffrey Collignon sur les nouveaux marchés internationaux des biens culturels.

novembre 2018 :

octobre 2018 | décembre 2018

haut de page