Accueil > Recherche > Projets > Axe D - Histoire des sciences > Du pragmatisme à la sociologie pragmatique

Dernière modification : 23 mars 2015

Du pragmatisme à la sociologie pragmatique

Mathias GIREL – République des Savoirs
Cédric MOREAU DE BELLAING – CMH
Depuis 2012

Résumé

Dans le cadre du Labex portant sur les transferts culturels, cette proposition de financement vise à permettre la tenue d’une succession de workshops interrogeant les influences de la philosophie pragmatiste étasunienne sur la sociologie pragmatique française. Philosophie décisive du début du XXe siècle dont les éminents représentants sont William James, John Dewey et Charles Sanders Peirce, le pragmatisme a trouvé une traduction originale dans la France des années 1990-2000, par sa mise à l’épreuve empirique par un certain nombre de travaux, regroupant à la fois la sociologie pragmatique autour de Luc Boltanski et la théorie de l’acteur réseau fondée par Bruno Latour, deux paradigmes actuels très dynamiques dans l’espace académique français. Cet ensemble de séances de travail visera à questionner les apports et les ajouts, les proximités et les différences de ces deux courants intellectuels, issus de disciplines qui ont pourtant longtemps voulu se tenir mutuellement à l’écart. Ces workshops viseront ainsi à saisir par quels biais les fondements de la philosophie pragmatiste ont circulé jusqu’à venir intéresser des sociologues français (notamment via l’ethnométhodologie) Ils chercheront enfin à faire mieux connaître des développements récents de la philosophie et de la sociologie (des sciences), comme la jeune agnotologie. Pour cela, nous nous proposons d’inviter et de faire intervenir les principaux protagonistes actuels de ces différents courants, qu’ils soient Français ou Américains.

haut de page