Accueil > Recherche > Publications > Publications 2012-2013 > Correspondance allemande d’Eugène Müntz Aux origines de l’institutionnalisation (...)

Dernière modification : 23 janvier 2017

Correspondance allemande d’Eugène Müntz
Aux origines de l’institutionnalisation de l’histoire de l’art

Michela Passini

Correspondance allemande d'Eugène Müntz
Crédits : Armand Colin

Professeur d’esthétique et d’histoire de l’art à l’École des Beaux-Arts de Paris, Eugène Müntz (1845-1902) est l’auteur d’une oeuvre monumentale, qui porte essentiellement sur la Renaissance italienne. À côté de ses travaux historiques, sa correspondance représente une source essentielle pour la recherche en histoire des sciences humaines, mais également pour l’étude des circulations culturelles transnationales.

Figure centrale d’une histoire de l’art en pleine institutionnalisation, Müntz entretient des relations épistolaires régulières avec les représentants majeurs de la discipline dans l’espace germanophone. Sa correspondance constitue ainsi un observatoire privilégié pour étudier une série de débats fondateurs sur l’iconographie, le connoisseurship, les tendances nationalistes de l’historiographie de l’époque.

Ces textes font d’ailleurs ressortir la dimension matérielle de l’élaboration de l’histoire de l’art. Ils éclairent la fondation des revues spécialisées, la mise en place de sociétés savantes et des premiers congrès internationaux d’histoire de l’art. Ils offrent des informations précieuses sur la pratique de la traduction, les usages de la critique bibliographique, les modalités de constitution de la documentation écrite et visuelle. Ils témoignent enfi n d’une proximité avec l’historiographie allemande, qui fait moins de Müntz un médiateur distant qu’un véritable protagoniste sur la scène germanique.

 

Spécialiste de l’historiographie de l’art et de l’histoire du patrimoine et des musées, Michela Passini est chercheure au CNRS (Institut d’histoire moderne et contemporaine). Elle a notamment publié La fabrique de l’art national. Le nationalisme et les origines de l’histoire de l’art en France et en Allemagne, 1870-1933 (MSH, 2012), ainsi qu’une édition commentée de La grande pitié des églises de France de Maurice Barrès, en collaboration avec Michel Leymarie (Presses universitaires du Septentrion, 2012).

 

 

E. Müntz. Correspondance allemande d’Eugène Müntz. Éd. M. Passini. Paris : Armand Colin, 2012, 341 p. ISBN 978‑2‑200‑27716‑1

 

décembre 2017 :

novembre 2017 | janvier 2018

haut de page