Accueil > Recherche > Projets > Axe B - Penser en langues et traduire > Au service de l’échange littéraire et bibliopolique La maison d’édition et (...)

Dernière modification : 2 juin 2016

Au service de l’échange littéraire et bibliopolique
La maison d’édition et librairie transnationale Treuttel & Würtz (1770-1840)

Frédéric BARBIER – IHMC
Depuis 2016

Résumé

La maison d’édition et librairie transnationale Treuttel et Würtz a joué un rôle décisif dans les échanges internationaux au tournant du XVIIIe au XIXe siècle. En effet, il s’agit non seulement de la maison d’édition de Johann Wolfgang Goethe, Benjamin Constant ou Germaine de Staël, mais aussi d’une librairie qui fournissait les grandes bibliothèques européennes en publications venant de l’étranger, et tout particulièrement d’Allemagne (entre autres la bibliothèque du marquis de Paulmy, les bibliothèques royales à Paris, à Londres et à Berlin ou la bibliothèque de Göttingen).

Grâce à leurs relations étroites avec l’élite politique et culturelle du temps, Treuttel et Würtz ont pu d’autre part obtenir des privilèges extraordinaires, notamment une permission de commerce avec l’Angleterre pendant le Blocus continental. D’origine strasbourgeoise, et avec des fondateurs parfaitement bilingues, la maison ne cesse de croître : en 1796 elle possédait une succursale à Paris, en 1817 elle en ouvrait une autre à Londres. Les libraires décrivaient leur activité en ces termes : « [La maison] s’appliquera à établir d’une rive à l’autre des communications littéraires et bibliopoliques fréquentes, rapides et peu dispendieuses » (le terme de bibliopolique, quelque peu recherché, désigne d’une manière générale ce qui est relatif à la librairie). La vocation affichée de Treuttel et Würtz réside donc d’abord dans l’échange livresque, celui-ci vu comme le support de l’échange des textes et des idées.

Notre travail a pour objectif d’analyser de la façon la plus détaillée la maison Treuttel et Würtz, jusque là négligée par la recherche, en privilégiant une logique qui est celle des réseaux et dans une perspective interdisciplinaire associant histoire du livre, histoire des transferts et « histoire littéraire ».

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

haut de page